Son en salle de cinéma extrêmement fort

Discussions théoriques et pratiques sur les différents rôles du son, en général... Et par extension les liens vers des sites intéressants, ou autres blogs et interviews.
Amot
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 147
Inscription : 28 nov. 2013, 12:05
Localisation : Clermont-Ferrand

Re: Son en salle de cinéma extrêmement fort

Message non lu par Amot » 05 mars 2017, 13:29

En gros il se passe la même chose que pour le mastering musique. Bien dommage.

Avatar de l’utilisateur
2at8
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 1787
Inscription : 07 nov. 2007, 19:25
Contact :

Re: Son en salle de cinéma extrêmement fort

Message non lu par 2at8 » 13 mars 2017, 15:48

Autre point qui fait partie des “dommages collatéraux“ de ces pratiques inhumaines et trop souvent répétées.
Il y a quelques années j'ai vu le film sur les “Moines de Tibhirine“, dans un complexe multi-salles. Celle d'à côté passait un “bastion quelconque“, totalement, complètement, intégralement insupportable. Évidemment impossible de faire quoi que ce soit : “Mais monsieur tout est réglé de façon automatique, on peut rien faire“.........
Finalement, je suis allé le revoir ailleurs, dans une salle adaptée.
Un verre en plastique, une cuillère en bois, une vielle casserole en cuivre, mais bien cabossée, avec 2 trous pour chaque oreille, plus quelques bricoles ... Saperlipopète, je reprendrais bien un petit verre de 3D avant de partir.

Avatar de l’utilisateur
Vlad
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 94
Inscription : 22 janv. 2014, 11:11

Re: Son en salle de cinéma extrêmement fort

Message non lu par Vlad » 29 avr. 2018, 13:18

Bonjour,

Le sujet date un peu, mais il est toujours d'actualité.

J'ai eu l'occasion d'aller au cinéma cette semaine : salle art & essai, acoustique superbe, très beau système Atmos, dès les premiers sons, ça respire la qualité.
Et puis le film commence et à la première scène d'action, les doigts sur les oreilles tellement ça tabasse, à la limite de faire mal.
La petite appli sur le smartphone montre 115 dB A, ce n'est pas un instrument de mesure, mais ça donne une idée.
Discussion avec le projectionniste à la sortie. Son niveau est réglé sur 5, ce qui lui paraît raisonnable, compte tenu de ce qui se pratique dans le multiplex voisin ("réglé sur 7").

Je ne sais pas trop ce qui se pratique en cinéma, mais un nouveau décret vient de sortir pour la musique amplifiée et remplace celui de 1998 : il est plus contraignant, s'applique désormais à toutes les situations (y compris festival en extérieur, ce qui manquait) et limite le niveau sonore, en tous points accessibles par le public à 102dB pondéré A intégrés sur 15mn (et 118 pondéré C). Pour les programmes destinés aux enfants, ça descend à 94 dB A et 104 dB C.
Ce décret fait débat dans la profession. Mais s'il s'agit de protéger l'audition du public, je ne vois pas pourquoi il ne s'appliquerait pas au cinéma.

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decr ... D/jo/texte

Pour ma petite expérience de cette semaine, le projectionniste était désolé et le premier à constater des différences de mix entre les films. Je lui ai conseillé de les écouter en faisant une mesure indicative et d'adapter le niveau.

Je ne comprends pas qu'avec des systèmes aussi qualitatifs, on puisse produire une expérience presque douloureuse. C'est contre-productif. En concert, les spectateurs ont pris l'habitude de se munir de bouchons. À quoi bon ?
Un collègue m'a expliqué que les mixeurs anticipaient sur la baisse de volume en salle et augmentaient le niveau moyen de leur mix.

Compte tenu des possibilités de normalisation technique qui s'appliquent aujourd'hui (calibration des audis et des salles), pourquoi laisser un réglage de volume en salle et pourquoi, comme j'ai pu le lire dans ce fil, ne pas privilégier la dynamique, y compris en allant jusqu'au bout d'une normalisation, comme avec la R128 ?

Je serais curieux de lire vos retours à ce sujet.
"En raison de l'indifférence générale, demain est annulé." (anonyme)

Avatar de l’utilisateur
2at8
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 1787
Inscription : 07 nov. 2007, 19:25
Contact :

Re: Son en salle de cinéma extrêmement fort

Message non lu par 2at8 » 29 avr. 2018, 16:01

Oui la loi existe, mais est-elle appliquée, quid du décret “d’application“, si oui ou et quand ?
Pour mémoire, 2 extraits :

« A l’exception, des festivals, les dispositions prévues aux 2°, 3°, 4°, 5° et 6° ne s’appliquent qu’aux lieux diffusant des sons amplifiés à titre habituel.
 « Les dispositions prévues aux 2°, 3°, 4°, 5° et 6° ne s’appliquent pas aux établissements de spectacles cinématographiques et aux établissements d’enseignement spécialisé ou supérieur de la création artistique.

Ce problème de “santé auditive“, est un véritable sujet de société pour la prochaine génération. Chaque année le nombre de jeunes 15-25 ans malentendants au “sens médical“ du terme augmente de plus de plus 1%, il était déjà l'année dernière à 17%. Il y a 2 ans les nuits sonores à Lyon, plus de 1/4 d'heure pour avoir des bouchons d'oreilles à l'entrée, après avoir très très lourdement insisté .....
Dans plusieurs pays nord européen les parents équipent leurs enfants de casque anti-bruit lors ce que nécessaire. Autre territoire, autre approche, autre culture.
Et ici nous en sommes ou ?
Un verre en plastique, une cuillère en bois, une vielle casserole en cuivre, mais bien cabossée, avec 2 trous pour chaque oreille, plus quelques bricoles ... Saperlipopète, je reprendrais bien un petit verre de 3D avant de partir.

Avatar de l’utilisateur
Brotools
Donateur en Argent
Donateur en Argent
Messages : 1632
Inscription : 28 avr. 2012, 18:17
Localisation : paris
Contact :

Re: Son en salle de cinéma extrêmement fort

Message non lu par Brotools » 29 avr. 2018, 18:07

Vlad a écrit :
29 avr. 2018, 13:18
Un collègue m'a expliqué que les mixeurs anticipaient sur la baisse de volume en salle et augmentaient le niveau moyen de leur mix.

Compte tenu des possibilités de normalisation technique qui s'appliquent aujourd'hui (calibration des audis et des salles), pourquoi laisser un réglage de volume en salle et pourquoi, comme j'ai pu le lire dans ce fil, ne pas privilégier la dynamique, y compris en allant jusqu'au bout d'une normalisation, comme avec la R128 ?

Je serais curieux de lire vos retours à ce sujet.
Je sors justement d'une expérience "amère" en mix, sur laquelle j'ai d'ailleurs échangé avec Steven, présent dans ce fil de discussion.

J'ai fait le montage son/sound design d'un film d'animation contenant certes bcp d'effets et de musique (dont un long passage de concert) mais, arrivé en mixage, j'ai été abasourdi par le niveau de mixage du mixeur (niveau d'écoute à 83dBSPL), pourtant pas encore en âge d'être totalement sourd.
Au bout de seulement qlqs heures de mix, j'en suis venu à me boucher les oreilles (idem pour le réal', trop jeune pour intervenir) sur tous les passages contenant de la musique.
J'ai pourtant pas mal l'habitude de bosser en audi', je sais donc que certains passages doivent sonner "fort" mais là.... :shock:
J'ai même fini par faire part de ma gène au mixeur, d'autant que je suis aussi crédité comme superviseur sonore, mais il m'a rétorqué que c'était normal que ça sonne fort en audi' et que, de toute façon, il fallait anticiper la baisse de niveau effectué par les projectionnistes.
J'ai insisté et le mixeur m'a dit qu'il verrai ça le lendemain, jour de mix final auquel je ne pouvais hélas assister.

Qqls jours plus tard, j'ai donc récupéré le 6 pistes que je suis allé écouté dans mon studio. Je n'ai même pas pu écouter le mix à mon niveau habituel en écoute... TV! :roll: (et n'ai donc même pas essayé au niveau cinéma de peur de faire exploser mes oreilles et les enceintes)

J'ai alors effectué une mesure loudness et suis arrivé au chiffre hallucinant de -19LUFS en intégré!...
Ayant eu vent des mesures faites au festival de Cannes il y a qqls années, je sais que, si la moyenne des films tournait autour de -27LUFS, le max mesuré sur un film (d'action) avait été de -22 de mémoire.
J'ai joint le mixeur qui était en vacances et m'a dit qu'il regarderait ça en rentrant et me tiendrait au courant, je n'ai jamais eu de nouvelles.

Voilà donc un film à burne qui va atterrir entre les mains des projectionnistes, en espérant que ceux-ci l'écoutent avant projection ou diffusent à 4,5 niveau Dolby.
Je n'ose même pas imaginer ce que pourrait donner la projection à un niveau de 6/6,5 voire 7...... :cry:

Amot
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 147
Inscription : 28 nov. 2013, 12:05
Localisation : Clermont-Ferrand

Re: Son en salle de cinéma extrêmement fort

Message non lu par Amot » 30 avr. 2018, 09:14

Pas cool du tout ce qui est en train d'arriver. Le cinéma était le seul endroit où l'on pouvait jouer sur la dynamique. A mon avis, une norme type R128 finira par arriver. Dommage. Et dire "j'anticipe la baisse du projectionniste" quelle bêtise!!!

Avatar de l’utilisateur
2at8
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 1787
Inscription : 07 nov. 2007, 19:25
Contact :

Re: Son en salle de cinéma extrêmement fort

Message non lu par 2at8 » 30 avr. 2018, 09:27

Effectivement, on peut tout à fait jouer sur la dynamique sans problème, et rendre l’ensemble très vivant, et ce même sans dépasser un volume sonore trop important, donc à limiter selon le décret là aussi.
Pour cela il faut réunir deux critères : avoir 1 de la dynamique, et 2 accepter des sons faibles. C’est-à-dire pour faire simple un minimum de compression. :dm1000:
Un verre en plastique, une cuillère en bois, une vielle casserole en cuivre, mais bien cabossée, avec 2 trous pour chaque oreille, plus quelques bricoles ... Saperlipopète, je reprendrais bien un petit verre de 3D avant de partir.

Avatar de l’utilisateur
Papalou
+2 VU
+2 VU
Messages : 2054
Inscription : 18 mars 2005, 19:32

Re: Son en salle de cinéma extrêmement fort

Message non lu par Papalou » 30 avr. 2018, 10:51

Amot a écrit :
30 avr. 2018, 09:14
Pas cool du tout ce qui est en train d'arriver. Le cinéma était le seul endroit où l'on pouvait jouer sur la dynamique. A mon avis, une norme type R128 finira par arriver. Dommage. Et dire "j'anticipe la baisse du projectionniste" quelle bêtise!!!
On peut avoir une norme de loudness (par exemple entre -25 et -30LUFS, ce qui est quand même large), et laisser toute latitude en terme de dynamique (pas de contrainte de LRA). Ca évitera les aberrations comme celle évoquée ci-dessus pas Brotools, tout en laissant la marge artistique nécessaire.
Batterie de cuisine Lagostina - Mixeur Kenwood - Four Sauter - etc...

Avatar de l’utilisateur
Vlad
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 94
Inscription : 22 janv. 2014, 11:11

Re: Son en salle de cinéma extrêmement fort

Message non lu par Vlad » 30 avr. 2018, 14:13

Vos avis me confirment qu'il y a bien un problème général. Il semblerait qu'il soit double.

Le premier aspect concerne la dangerosité des niveaux.
Mathieu Paquier (chercheur à l'UBO Brest) explique que notre appréciation de l'impact des surniveaux sur l'audition résulte d'études qui datent des années 60 et mériteraient d'être remises en cause. Qui plus est, le législateur n'a pas retenu les préconisations scientifiques (je n'ai plus les chiffres en tête) pour poser les nouveaux seuils du décret. Il y a donc un problème scientifique et un problème d'adaptation sociétal.

Le deuxième est professionnel : est-ce que les métiers du son au cinéma ne sont pas assez structurés/organisés pour prendre en main ce problème de diffusion et s'autoréguler avant que le législateur n'y mette son grain de sel ? Ce serait la meilleure solution vu ce que vous inspire une norme comme la R128. Qu'en pensez-vous ?
"En raison de l'indifférence générale, demain est annulé." (anonyme)

Avatar de l’utilisateur
Brotools
Donateur en Argent
Donateur en Argent
Messages : 1632
Inscription : 28 avr. 2012, 18:17
Localisation : paris
Contact :

Re: Son en salle de cinéma extrêmement fort

Message non lu par Brotools » 30 avr. 2018, 14:27

Papalou a écrit :
30 avr. 2018, 10:51
On peut avoir une norme de loudness (par exemple entre -25 et -30LUFS, ce qui est quand même large), et laisser toute latitude en terme de dynamique (pas de contrainte de LRA). Ca évitera les aberrations comme celle évoquée ci-dessus pas Brotools, tout en laissant la marge artistique nécessaire.
Oui, je continue également à penser que si l'on veut ré-harmoniser un peu les choses, suite au joyeux bordel qu'a induit l'arrivée du DCP, une norme intelligemment mise en place et large (mais pas trop...) serait une très bonne chose.
Et je reste persuadé que, si elle est bien réfléchie (en consultant les mixeurs notamment), les principaux intéressés (les mixeurs donc, enfin les bons...) n'auront absolument pas besoin d'adapter leur méthode de travail.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités