Vos plus grosses bourdes !

Vos remarques sur le site SDO, et les discussions sans rapport avec l'audio ou le site.
Jan
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 556
Inscription : 01 avr. 2009, 18:43

Re: Vos plus grosses bourdes !

Message non lu par Jan » 18 nov. 2018, 15:11

Je ne connaissais pas ce sujet récemment évoqué dans une autre filière.

Ma petite contribution...

Il y a bien longtemps, je travaillais dans une grande entreprise publique de radio, et à l'occasion d'un festival, je dois enregistrer l'interview de Jean Marais (je vous disais, ça remonte). C'était un grand fumeur, et à l'époque, moi aussi. Le cendrier était à côté du Nagra IV-2, au bord de la table. A la fin de l'ITW, congratulations d'usage pendant que je plie le matos, et au moment ou je débranche le câble d'un micro du Nagra, Jean Marais se penche. La XLR résiste un peu et cède d'un coup, libérant ma main qui va à la rencontre du cendrier. Celui-ci s'envole et atterrit sur la veste en tweed du comédien, qui se redresse, et qui s'excuse... Il a peut-être cru que c'était lui qui l'avait fait tomber!

Bien plus tard, campagne électorale 2007 pour l'élection présidentielle. Je dois couvrir la visite d'un candidat réputé pour son bon caractère (et qui deviendra président). Nous sommes dans la lande près du CROSS-Corsen, et la JRI et moi filmons la marche du groupe à reculons, moi derrière elle avec la perche tirée à fond. J'ai à cette période un problème à la main droite (celle qui est au bout de la perche). Nous n'avons pas vu ce petit poteau en béton contre lequel je bute, puis la JRI bute contre moi. La main droite un peu faible lâche la perche et la Rycote entame une descente rapide. Elle passe à quelques centimètres du nez de l'impétrant qui fait semblant de n'avoir rien vu...
"i am not young enough to know everything" Oscar Wilde

bengeron
-5 VU
-5 VU
Messages : 480
Inscription : 09 nov. 2005, 13:15
Localisation : Liège / Dakar

Re: Vos plus grosses bourdes !

Message non lu par bengeron » 18 nov. 2018, 16:33

Donc le fameux Pomme D ... Pause déjeuner ...

Il n'y a pas si longtemps, montage son, re-conformation tout les lundi, bref trop de stress !

Automatisme des raccourcis, sans se rendre compte, Pomme S, une opération Pomme S, bref vous voyez le topo ...

Le réalisateur vient de passer, est super content du travail, valide les 9/10 de ce que nous lui avons proposé.

Il s'en va.

Et par habitude, je lance le shift pomme U, on me demande quelque chose, je fais un pomme S, enfin je crois faire un pomme S mais en réalité je me trompe et fait pomme D, entre temps l'invite de voulez-vous enlever ou effacer les fichiers, je ne fais pas attention et je clique sur YES !!!

Evidemment le backup n'étant pas à jour, résultat, il vous manque 450 sons dans votre session :oops:

Lancement de Data rescue 3, le lendemain, après une nuit de calcul, j'ai retrouvé mal nommé 410 sons que j'ai réussi à relier, et pour les 40 manquant je suis reparti à l'ouvrage :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
ant_1
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 76
Inscription : 15 avr. 2014, 18:41
Localisation : Neufvilles - Belgique

Re: Vos plus grosses bourdes !

Message non lu par ant_1 » 18 nov. 2018, 17:56

Ce sujet déterré est véritablement de l'or ! Je viens de tout lire, j'ai passé un bon moment hahahaha !

Je suis jeune et n'ai pas encore de bourdes aussi croustillantes mais j'ai quand mêmes quelques trucs :

- Au tout début de mes études de montage, je suis appelé par un pote qui fait un tournage le lendemain dans un cyclo vert pour faire des courtes capsules pour le web. Son preneur de son vient de tomber malade et il est dans la merde. Je venais de m'acheter un tout petit peu de matos, un enregistreur de poche et un petit cardio k6 Sennheiser. Bonne poire, je me dis que je peux le dépanner.
Le lendemain matin, je met en place mon petit matos, on commence à tourner, tout se passe bien. Après une dizaine de prises, la scripte me demande si le comédien ne s'est pas trompé dans le texte. Je passe mon enregistreur en mode lecture pour vérifier la prise et je me rends compte que je confondais le REC-PAUSE avec le REC-PLAY. Pour moi, le bouton rec qui clignotait en rouge voulait dire que ça enregistrait :oops: ^^
Ça faisait 10 prises que je commençais l'enregistrement à "coupez!" et que je l'arrêtais à "action" :mrgreen:
Je pense que sans cette demande de la scripte, j'aurais continué longtemps comme ça avant de me rendre compte de quoi que ce soit :clap:
Et j'ai évidemment inventé le bobard que la carte SD avait eu un problème pour pas devoir avouer mon énorme connerie :D

- Premier jour de stage dans un studio de bruitage bruxellois : le mixeur me demande si je peux (et suis capable de) passer le U87 arrière de cardioïde à omni. Je lui répond "pas de problème" avec un grand sourire.
Evidemment le micro était sur pied à une hauteur de 2m50. En voulant abaisser le pied, je fais pas gaffe et desserre la mauvaise vis, le bras tombe d'un coup et j'évite de justesse une chute de 2m50 du micro :roll:
Le mixeur était évidemment casqué à ce moment-là, j'ai lu la peur dans ses yeux et il a dû ensuite entendre mon cœur battre tellement j'avais stressé.

Elie
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 1269
Inscription : 12 janv. 2005, 16:59
Localisation : Paris

Re: Contest: Top Difficultés / Grosses Bourdes 2008-2009!

Message non lu par Elie » 24 nov. 2018, 01:12

Foxp2 a écrit :
14 mars 2010, 11:17
On pourrais faire une rubrique: " les occasions de se taire, qu'on a manqué" ...
Dans cette série, en 2008, je suis sur un court métrage réalisé par une fille à papa new yorkaise. Je trouve le comédien principal, qui venait de faire un long qui avait eu un petit succès et dont les droits avaient été rachetés par des américains, mauvais et prétentieux, le scénario est pathétique, les dialogues insipides. Une semaine plus tard, rendez-vous dans un café avec un réalisateur et une productrice pour discuter d'un projet de série.
Je raconte mon tournage en cassant bien du sucre sur le dos du comédien. La productrice ne moufte pas, la réunion se termine et le productrice nous quitte. Le réalisateur, dépité, me dit : " le comédien, c'est son beau frère."

Gros sentiment de solitude.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 29 invités