conseils mixage cinéma/broadcast

Théorie et pratique du mixage cinéma, télé, radio, théâtral, événementiel, et multimédia (internet et jeu vidéo), du mono au multicanal.
Funckytimes
-20 VU
-20 VU
Messages : 1
Inscription : 28 janv. 2019, 15:32
Localisation : Bagneux
Contact :

conseils mixage cinéma/broadcast

Message non lu par Funckytimes » 28 janv. 2019, 15:35

Bonjour,

Je viens du monde de la musique et je progresse en auto-entrepreneur dans le mixage cinéma avec des courts métrages de mieux en mieux produits, et mon exigence m'incite à en savoir plus sur les techniques de mixages cinéma. Bien que n'étant pas néophyte, je suis à la recherche d'astuces, de livres, ou tout autre support d'apprentissage pour approfondir mes techniques.

Dans l'idéal, je recherche à approfondir :

Mixage :
-Le mixage des voix; rattraper le dé-timbrage d'une perche, équalisation, compression (ou non ?) des prises de son directes et post-prod
-Le De-noise, de-reverb d'une voix. Surtout le de-reverb pour les prises de sons directes. En soit, tout ce qui peut me permettre d'avoir une voix propre. Je suis toujours étonné de la qualité des voix dans les films alors que les conditions de tournage ne semblent pas favorables (l'expérience et le materiel d'enregistrement joue peut-être).
-appréhender les normes broadcast, ciné en travaillant correctement avec les normes LUFS (à quel niveaux placer les voix, les musiques, les ambiances sur cette échelle).
-Compression globale (stems, master).


Sound Design :
-la conception du sound design (idées de prises, de sons, d'outils, reflexions de pros) pour créer une bande son sympa en fonction du genre.
-notion psycho-acoustiques pour rythmer ma bande son avec les musiques, les voix.


Merci donc par avance pour vos conseils, vos liens et vos références ! :)

Avatar de l’utilisateur
ant_1
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 127
Inscription : 15 avr. 2014, 18:41
Localisation : Neufvilles - Belgique

Re: conseils mixage cinéma/broadcast

Message non lu par ant_1 » 28 janv. 2019, 23:00

Pourquoi ne pas faire de l'assistanat ?
Assister un expert d'un domaine c'est quand même le plus formateur :)
-Le De-noise, de-reverb d'une voix. Surtout le de-reverb pour les prises de sons directes. En soit, tout ce qui peut me permettre d'avoir une voix propre. Je suis toujours étonné de la qualité des voix dans les films alors que les conditions de tournage ne semblent pas favorables (l'expérience et le materiel d'enregistrement joue peut-être).
Tu peux apprendre iZotope RX Advanced. Faut se lancer, faire des essais et erreurs. Il est également nécessaire d'apprendre à faire un bon montage des directs.

Pour la qualité des voix dans les films, c'est peut-être parce que dans les conditions vraiment non favorables c'est de la postsynchro et non des directs...
Je trouve que justement la qualité de la prise de son a tendance à être de moins en moins bonne sur les tournages, alors que les outils actuels (micros, enregistreurs modernes, hf d'excellente qualité, plugins en postprod) permettent de faire quelque chose d'excellent.

Mais en effet, il est possible de faire un bon travail de postprod quand la prise de son a été bien réfléchie et bien préparée (et c'est sur ce point qu'il y a de plus en plus de lacunes, les prods ne jugeant pas utile de convier - ou d'engager assez tôt - le chef op son aux repérages) et que le montage image a été intelligent.

De nos jours, il est tout à fait possible de très bien corriger les perches avec iZotope notamment (Voice De-noise; Voice De-Reverb, EQ match) et d'avoir des pistes HF clean (De-rustle, EQ match) et sans phasing (Auto Align Post ou simplement ses yeux et ses oreilles). Et il est plus facile que jamais d'uniformiser les prises entre elles, de créer du silence de bouchage (merci iZotope RX Ambiance Match).

Avatar de l’utilisateur
Greg-caravaggio
L'équipe SDO
L'équipe SDO
Messages : 660
Inscription : 25 févr. 2010, 09:24

Re: conseils mixage cinéma/broadcast

Message non lu par Greg-caravaggio » 29 janv. 2019, 09:34

Bienvenue sur SDO Funckytimes, ça fait beaucoup de questions et tu trouveras sans doute ici beaucoup de réponses en cherchant un peu.
Pour commencer, si tu n'es pas familier avec la norme R128, je te recommande l'excellent article de krrr sur le sujet.

studio CP
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 142
Inscription : 08 août 2018, 11:01
Localisation : LILLE
Contact :

Re: conseils mixage cinéma/broadcast

Message non lu par studio CP » 06 févr. 2019, 15:13

Hello,

Pour le mixage je te conseil l'excellent ouvrage :

The art of mixing de David Gibson

Approche ultra intéressante pour "visualiser" le son et comprendre comment il se comporte dans un espace défini.

Bon courage dans ta quête de savoir :D

drones
L'équipe SDO
L'équipe SDO
Messages : 702
Inscription : 13 févr. 2007, 14:31

Re: conseils mixage cinéma/broadcast

Message non lu par drones » 06 févr. 2019, 17:07

Hello,

Livre surement très intéressant je n'en doute pas. Mais c'est un livre sur le mixage musique, même si ça peut aider je ne vois pas en quoi il va amener l'auteur de ce sujet à appréhender (je cite) :

- le dé-timbrage d'une perche
- Le De-noise
- les normes broadcast, ciné en travaillant correctement avec les normes LUFS


Au passage, au cinéma il n'y a pas de LUFS, et en soi, pas de normes.
Et ce livre (lien Amazon, dommage) https://www.amazon.fr/Dialogue-Editing- ... 0415828171 est assez intéressant pour les directs.
Yann

benoitfri
Donateur en Or
Donateur en Or
Messages : 42
Inscription : 20 févr. 2015, 15:30
Localisation : Liège
Contact :

Re: conseils mixage cinéma/broadcast

Message non lu par benoitfri » 07 févr. 2019, 11:16

Salut,

J'en remet une fine couche pour le livre conseillé par drones ("Dialogue Editing for Motion Pictures" de Purcell) qui est vraiment excellent (je parle du livre)... (Drones aussi doit être excellent :fleurs: )

Benoît
Ne laissez pas à vos démons, ni à personne d'autre, le droit de toucher à vos rêves.

julius
-20 VU
-20 VU
Messages : 65
Inscription : 10 juin 2012, 23:56

Re: conseils mixage cinéma/broadcast

Message non lu par julius » 08 févr. 2019, 23:05

Je rejoins ant_1 sur ses conseils. Et c'est rai que le son direct est pas terrible de manière générale. On retrouve le même problème outre-atlantique. Si tu trouves le son plutôt propre et intelligible c'est que c'est de la post-synchro :lol:
Je pense que lus on va faire progrès plus se sera pire car hélas avec les technologie les gestes se perdent. Plus personne ne fait gaffe aux micro HF par exemple car tout va trop vite et on se dit que l'ingé son a des plugins qui tuent pour nettoyer tout ça...
Bref..
Le meilleur moyen d'apprendre c'est de te trouver un "mentor" que tu vas pouvoir suivre sur plusieurs mixages.
Pour ma part j'ai appris 95% du métier comme ça.
Le mieux c'est de trouver un vieux qui bosse a l'ancienne, car il ne misera pas tout sur les plugins comme font beaucoup de jeune avec les Izotopes dans tout les sens, les aligneur de phase truc muche et toute l'attiraille.
C'est comme ça que j'ai appris et maintenant je sais parfaitement me débrouiller avec une bonne section dynamique, un bon EQ et une reverbe (pourrie de preférence genre preset room de base), basta. Bien sûr les plugins de dénoising permettent d'aller plus vite mais le résultat ne sera pas forcément mieux. Il ne faut pas tomber dans le piège.
Pour en revenir au mentor, je pense que c'est un métier qui ne s'apprend que par l'écoute, l'observation et la pratique, beaucoup de pratique. N'hésites pas a essayer des choses en mix, tester de nouveau routing, changer l'ordre des plugins, des fois ça change tout et ça peut provoquer le déclic...bref expérimenter pour trouver TA recette.
Bonne continuation

Avatar de l’utilisateur
ant_1
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 127
Inscription : 15 avr. 2014, 18:41
Localisation : Neufvilles - Belgique

Re: conseils mixage cinéma/broadcast

Message non lu par ant_1 » 09 févr. 2019, 16:00

Le meilleur moyen d'apprendre c'est de te trouver un "mentor" que tu vas pouvoir suivre sur plusieurs mixages.
Je pense que c'est le conseil le plus important de ce sujet, vraiment. Les ouvrages spécialisés sont bien, mais un peu figés dans le temps. Ils peuvent servir de base théorique, ils sont très bien pour ça. Ils permettrons de te donner des bases pour élaborer ta méthode de travail. Mais ça ne suffit pas.

Le vrai apprentissage se fait via la transmission. En trois mois en compagnie d'un très bon monteur son belge, j'ai appris bien plus qu'à l'école, que dans les bouquins et les tutos sur le web... Avec lui, j'ai vraiment compris comment le son se comportait en pratique, comment le couper au mieux, les meilleures astuces pour être vraiment synchrone, pour crédibiliser des bruitages, pour donner de l'impact etc.
Un jour, il m'a dit : il y a autant de manières de faire que de monteurs son. Et c'est vrai.

Rien pour le montage des directs, il y a plein de manières de travailler, qui dépendent aussi du projet. Et je sais que ma manière de travailler n'est pas universelle; par exemple je travaille avec beaucoup plus de pistes que d'autres. Je fais des groupes de multipistes (chaque groupe est constitué des pistes Boom1,2 et HF1,2,3,4,5 etc). Il y a parfois 4 à 5 groupes, ce qui peut représenter plus de 30 pistes. C'est peut-être beaucoup mais je m'y retrouve facilement et j'ai une meilleure maitrise des chevauchements et bouchages. Je choisis moi-même les HF les les pondère avec la/les perches (et ce que je choisis pas reste en mute, je ne supprime jamais rien). Je fais déjà les niveaux au clip gain et je fais même des automations de clip gain (et non de track volume).
Et je denoise déjà beaucoup parce que j'aime avoir le rendu le plus clean possible (et que je trouve parfois le room du tournage peu agréable, je préfère tout maîtriser moi même par la suite dans les ambiances). Pour obtenir une meilleure uniformisation, il m'arrive aussi d'atténuer la reverb sur la perche, quand les HF ne sont pas supers et que la reverb est trop variable entre les plans (mon but : avoir la meilleure uniformité possible, ce qui est plus facile ensuite lorsqu'on rajoute la reverb au mix).
Je fais également rapidement un peu d'EQ en automation (surtout sur les HF, pour corriger les excès de grave et autres problèmes de timbre) et je prépare parfois même les réverbs.
Pour ne nettoyage, je fais un maximum sur la timeline, en coupant le son indésirable puis en bouchant. Mais quand le bruit indésirable est sur de la parole ou un autre son important, alors je passe par Izotope RX.

Tout ça me permet de déjà avoir quelque chose de cohérent avant d'aller en mixage. Mais d'autres monteurs de directs ne procèdent pas du tout comme ça; ils mettent par exemple toutes les perches sur une seule piste, laissent tous les HF (même sans montage) et le mixeur s'en charge après, etc...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 43 invités