Reconversion professionnelle: Formation EICAR sound-design

Les offres et recherches d'emploi, et tout ce qui concerne la formation, les écoles, les stages, la formation initiale, continue, à distance...
studio CP
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 122
Inscription : 08 août 2018, 11:01
Localisation : LILLE
Contact :

Re: Reconversion professionnelle: Formation EICAR sound-design

Message non lu par studio CP » 19 sept. 2018, 13:11

Pour rebondir sur les BTS : très sincèrement pour les côtoyer dans un contexte de stage années après années...ils arrivent dans mon studio avec des compétences proche de l'inexistant.
Ce n'est pas de la faute des étudiants, mais de l'éducation national qui passe son temps à leur apprendre de la théorie pure en trop grande quantité. A titre d'exemple : Comment justifier des cours de physique optique dans le cadre d'un BTS option son? Je n'ai toujours pas trouvé la réponse, mais malheureusement, ça fait bien parti de leur programme...

Parallèlement, les écoles privés coûtent une somme astronomique mais au moins le savoir transmis vient très souvent de véritables professionnels qui pratiquent le terrain tous les jours. Les étudiants venant de la SAE, Abbey road institute ou EICAR sont beaucoup plus compétents à mes yeux lorsqu'ils arrivent dans mon studio.

Jan
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 526
Inscription : 01 avr. 2009, 18:43

Re: Reconversion professionnelle: Formation EICAR sound-design

Message non lu par Jan » 19 sept. 2018, 13:42

Dis-moi Studio CP, qu'elle est ta formation et ton expérience pour avoir un avis aussi définitif ?

Il se trouve que parmi toutes mes activités professionnelles, je suis enseignant en fac et en BTS AV option son. Dans les deux cas, il y a beaucoup de professionnels actifs qui interviennent. En fait dans tout ce qui n'est pas formation théorique. On peut trouver que la théorie n'est pas utile, ce n'est pas mon avis.
Quand au savoir transmis par de vrais pros, s'ils sont de bon professionnels, et de bons formateurs, c'est bien. Mais j'ai régulièrement des stagiaires de l'Esra, qui n'est pas la plus mauvaise des formations privées, et en général, je ne suis pas scotché.
Il y a une chose qui différencie celui qui entre à la SAE, l'Esra, etc, de celui qui entre dans un BTS ou une autre formation publique, le premier, on lui demande un chèque, le second on vérifie qu'il a le niveau pour suivre. Cela fait une très grosse différence de motivation.
Juger de compétences des gens en les qualifiant d'inexistantes me parait osé, pour le moins. En se formant, on apprend surtout l'étendue de son ignorance, et ce qu'il nous reste à apprendre. C'est suffisamment vaste pour rester modeste, AMHA.
"i am not young enough to know everything" Oscar Wilde

Avatar de l’utilisateur
jaklagratt
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 488
Inscription : 03 juin 2008, 02:07

Re: Reconversion professionnelle: Formation EICAR sound-design

Message non lu par jaklagratt » 19 sept. 2018, 13:59

D'accord avec Jan. D'autant plus qu'il y a du tri à faire parmi les BTS ... Certains sont des établissement privés qui préparent juste à passer le diplôme en candidat libre. Sur la vingtaine de BTS public, très peu ont la réputation d'être extrêmement théorique. Je serai curieux aussi de savoir d'où viennent tes stagiaires.

Sinon les cours de physique cela aide par exemple à structurer sa pensée et son raisonnement et à s'ouvrir sur d'autre domaines.

Avatar de l’utilisateur
Papalou
+2 VU
+2 VU
Messages : 2027
Inscription : 18 mars 2005, 19:32

Re: Reconversion professionnelle: Formation EICAR sound-design

Message non lu par Papalou » 19 sept. 2018, 15:36

Pour ma part, j'ai vu des gens très compétents et d'autres vraiment pas doués sortir d'à peu près toutes les formations. Y compris des autodidactes d'ailleurs. Une tête et des oreilles bien faites, de la bonne volonté, ça me paraît être le premier des pré-requis, que la formation viendra nourrir.
Batterie de cuisine Lagostina - Mixeur Kenwood - Four Sauter - etc...

Avatar de l’utilisateur
cazeysan
-20 VU
-20 VU
Messages : 13
Inscription : 19 sept. 2018, 15:25
Localisation : Toulouse

Re: Reconversion professionnelle: Formation EICAR sound-design

Message non lu par cazeysan » 19 sept. 2018, 15:42

Bonjour à toutes et à tous.

Lecteur ponctuel de SDO, je me suis inscrit exprès pour participer à cette discussion car il existe un malentendu originel concernant les BTS audiovisuel.

Je suis personnellement chargé de cours vacataire en montage. Néanmoins je connais bien les problématiques de la section son et le référentiel diplôme. Et il y a bien deux choses qui faut avoir à l'esprit :
- le BTS AV option son est tourné vers des compétences liées en majeure partie au son lié à l'image
- le BTS AV option son est une formation généraliste, les enseignements sont donc hétéroclites et vont de la création radiophonique au mixage AV, à la sonorisation en passant par les systèmes d'ordre ainsi que la prise de son studio ou en situation de tournage type reportage, documentaire ou fiction.

Également, la période de stage est à cheval entre la première année et la deuxième année de formation, donc les étudiants sont justes "dégrossis" - excusez-moi le terme - avant l'expérience de l'entreprise.

Après, le débat sur le contenu du référentiel mériterait un sujet de forum à lui tout seul. Il faut savoir que les BTS AV ont été conçus à l'époque pour fournir de la main d’œuvre qualifiée aux chaines de TV et au monde de la production audiovisuelle.
Viens par là, c'est pareil !

studio CP
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 122
Inscription : 08 août 2018, 11:01
Localisation : LILLE
Contact :

Re: Reconversion professionnelle: Formation EICAR sound-design

Message non lu par studio CP » 19 sept. 2018, 16:11

Dis-moi Studio CP, qu'elle est ta formation et ton expérience pour avoir un avis aussi définitif ?
Je suis ingénieur de formation, autodidacte en son et j'ai plus de 20 années d'expérience du terrain dont 10 en temps que professionnel.

Que l'on soit bien clair, ça ne me rend pas heureux d'établir ce constat. Mais les formations d'état, sont clairement à la traîne. Les étudiants sont mêmes les premiers à en faire l'amère constat: "On ne pratique pas, on ne fait que des maths et de la physique". Les séries de Fourier c'est très bien pour les gens qui souhaitent faire du traitement du signal, mais le plus gros du marché est basé sur la manipulation du son pour de la création sonore et non sur la construction d'outils pour manipuler du son.

Il serait d'ailleurs intéressant de lancer un sondage pour connaître les métiers des forumeurs.
J'ai créé une page pour mes anciens stagiaires afin de partager des offres d'emplois, etc... J'y ai lancé un sondage, la majorité des étudiants deviennent intermittents du spectacle pour de l'événementiel son. On est bien loin de l'ingénierie du traitement du signal. Preuve pour moi que les organismes publics sont en retard sur ce qui se passe en ce moment sur le terrain.
En fait dans tout ce qui n'est pas formation théorique. On peut trouver que la théorie n'est pas utile, ce n'est pas mon avis.
Je n'ai jamais dit que c'était inutile. Mais il faudrait un juste milieu. Lorsque je regarde leur programme et que je leur pose des questions sur leur projets : On est plus proche du 25% de pratique, pour 75% de théorie.
Dans certaines formations universitaires ils cherchent même à supprimer les intervenants externes sous la contrainte des hautes instances qui cherchent à réduire les budgets. Les étudiants sont obligés de se battre à coup de pétitions pour faire valoir l'intérêt de l'intervention d'un professionnel.
Il y a une chose qui différencie celui qui entre à la SAE, l'Esra, etc, de celui qui entre dans un BTS ou une autre formation publique, le premier, on lui demande un chèque, le second on vérifie qu'il a le niveau pour suivre.
A titre d'exemple pour la SAE Bruxelles en option son, sur une promo de 30 élèves seule une petite poignée obtient son diplôme. Ça ne rigole pas au niveau des examens. C'est un diplôme très difficile à valider.

Donc, non, ce ne sont pas des formations "élitistes" où il suffit juste d'avoir de l'argent pour obtenir son diplôme.

Anecdote récente : A l'ESRA, on demande aux élèves de passer un test auditif afin de les aiguiller au mieux dans les différentes filières. Je trouve que c'est une excellente idée. On devrait même demander un test auditif lors de la sélection. Le premier outil du technicien son ce sont ses oreilles.
Mais j'ai régulièrement des stagiaires de l'Esra, qui n'est pas la plus mauvaise des formations privées, et en général, je ne suis pas scotché.
Je n'ai de préférence ni pour le public, ni pour le privé, par contre mes nombreuses années à accueillir des étudiants et étudiantes au sein de ma structure m'ont permises d'obtenir une image assez précise des différentes formations gravitant autour du nord de la france.

Les professeurs de BTS que j'accueille lors des visites ont une très mauvaise image de l'ESRA, je ne sais pas pourquoi. Dans les faits, les étudiants du privé en savent beaucoup plus en arrivant chez moi que les BTS. Ce ne sont pas non plus des puits de science, mais je trouve qu'ils maîtrisent assez bien les bases.
Juger de compétences des gens en les qualifiant d'inexistantes me parait osé, pour le moins.
Evidemment ça reste mon opinion personnel, je n'ai pas la science infuse, loin de là, j'apprend tous les jours de nouvelles choses. Par contre mon expérience est basée sur des faits concrets. Je pense dire haut et fort ce que beaucoup d'autres de mes confrères pensent. Je suis d'ailleurs l'un des rare à continuer à prendre des stagiaires sur mon secteur. Je suis passionné et j'aime partager mon engouement pour ce métier.
Sur la vingtaine de BTS public, très peu ont la réputation d'être extrêmement théorique.
La réputation et les plaquettes publicitaire c'est une chose. Je vous partage mon ressenti sur du concret : plus ou moins 10 stagiaires par an.
Sinon les cours de physique cela aide par exemple à structurer sa pensée et son raisonnement et à s'ouvrir sur d'autre domaines.
Je suis d'accord, mais ça se fait pendant l'enseignement secondaire. Durant l'enseignement supérieur on doit passer à la vitesse supérieure et former des personnes à répondre au besoin d'un marché économique. Les allemands ont un système scolaire beaucoup plus ancré sur la pratique et à preuve du contraire ils s'en sortent beaucoup mieux que nous.

studio CP
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 122
Inscription : 08 août 2018, 11:01
Localisation : LILLE
Contact :

Re: Reconversion professionnelle: Formation EICAR sound-design

Message non lu par studio CP » 19 sept. 2018, 16:35

Un énorme merci pour ton commentaire "cazeysan" qui résume bien ce que je pense : La formation doit être mise à jour pour répondre aux nouveaux besoins du marché.

Et pour parler souvent avec les professeurs, je sais que ce n'est pas du tout facile, qu'il y'a énormément de contraintes et de paramètres à prendre en compte. Qu'ils n'ont pas la main sur les programmes et que tout vient du rectorat. Je n'ai rien contre les professeurs, bien au contraire, ils ont beaucoup de mérite de travailler avec l'ensemble de ces contraintes.

Mais c'est en ouvrant le débat que l'on pourra peut être faire bouger les lignes à un niveau supérieur.

J'essaye quand à moi en prenant des stagiaires et en participant aux différentes soutenances des étudiants et étudiantes d'apporter ma petite pierre à cet édifice.

Jan
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 526
Inscription : 01 avr. 2009, 18:43

Re: Reconversion professionnelle: Formation EICAR sound-design

Message non lu par Jan » 19 sept. 2018, 19:00

Tout ce que tu dis sur les contraintes est vrai, seulement pour les BTS. En université, ou à Louis Lumière, les programme sont remis à plat régulièrement. En fac, la maquette doit être remise à plat tous les cinq ans pour être validée, et cela est le fait des enseignants, pas d'un obscure ministre. Ce qui n'empêche d'ailleurs pas les ajustements permanents.
Et comme le dit Caseysan, les BTS est tourné essentiellement vers le son à l'image, même si la tendance est à la diversification. Il faut ajouter que l'Esra, c'est trois ans, alors qu'un BTS c'est deux.
Alors, peut-être que vu de ton studio ils ne sont pas brillants, vu d'un plateau ou d'une régie de mixage TV, c'est différent. Sur un plateau de cinéma, c'est bien des gens de Louis Lumière, de la fac ou de la Fémis que tu croises. Et ce ne sont que des formations publiques.
Ce sont les généralités qui me gênent. Des gens performants, on en trouvera dans toutes les formations, et des clampins aussi. C'est aussi, et surtout une histoire de bonhomme ou de bonne femme.
Enfin, on ne devrait pas avoir à expliquer à un ingénieurs que les bases théoriques, c'est ce qui fait qu'on comprend mieux ce qu'on fait, et c'est le moteur du progrès.
"i am not young enough to know everything" Oscar Wilde

Avatar de l’utilisateur
pontail
L'équipe SDO
L'équipe SDO
Messages : 433
Inscription : 28 juin 2011, 19:40
Localisation : Paris, Texas
Contact :

Re: Reconversion professionnelle: Formation EICAR sound-design

Message non lu par pontail » 19 sept. 2018, 19:59

Je rejoins tout à fait Jan sur ses propos. La théorie est au contraire très importante, car la pratique s'apprends après quelques années il est plus dur de se former théoriquement seul si on a pas les bases en physique. Je vois des stagiaires qui savent se servir d'outils mais sans les comprendre. Les BTS publics sont très inégaux par contre AMHA.
Les BTS publics sont plus tournés vers la télévision et la radio la ou il y a plus de chance de bosser car plus de boulot. Les formations privés, exception faite de l'ESRA Paris seulement qui s'est amélioré se moque pas mal du du suivi de leurs étudiants par la suite.
Je te conseillerais donc personnellement : IAD, INSAS, BTS publics (celui de l'INA sort de très bons techniciens car possède de très bon profs (qui sont également sur SDO ;) et possède une formation en 1 an) ou encore ENSAV et biensur ENSLL et FEMIS.
Dans le milieu de la musique on te demandra moins ton diplome je pense, mais à France Télévision et dans les grandes chaines nationales tu ne rentres pas sans BTS audiovisuel (exception aussi pour le diplome ESRA Paris).

Pour étayer les propos de Jan ci-joint le graphique des formations des monteurs sons en France.
Capture d’écran 2018-09-19 à 19.49.11.png

studio CP
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 122
Inscription : 08 août 2018, 11:01
Localisation : LILLE
Contact :

Re: Reconversion professionnelle: Formation EICAR sound-design

Message non lu par studio CP » 19 sept. 2018, 22:22

Alors, peut-être que vu de ton studio ils ne sont pas brillants, vu d'un plateau ou d'une régie de mixage TV, c'est différent.
Je ne dis pas qu'il ne sont pas brillants. Je dis juste qu'ils ne connaissent pas les bases du métier car on leur enseigne trop peu de pratique à mon goût.

C'est dommage car le système de sélection des BTS et universités me semble plutôt efficace car les étudiants et étudiantes que je reçois sont des personnes intelligentes qui arrivent à des résultats au bout des deux mois.
Des gens performants, on en trouvera dans toutes les formations, et des clampins aussi. C'est aussi, et surtout une histoire de bonhomme ou de bonne femme.
Tout à fait d'accord. Mais ça ne change rien au fait qu'un peu plus de pratique serait bienvenu pour mettre sur le marché des gens mieux préparés au terrain. Quelque soit le domaine d'activité sonore, (son live, son tv, son à l'image, son studio) les étudiants ont besoin de connaître les bases du mixage et d'avoir pratiqué celui-ci. Lorsqu'ils arrivent chez moi, sur le total des heures de l'année, ils ont pratiqué un tp de quelques heures sur la compression.... #-o
Pourtant, qu'elle que soit le domaine d'application c'est un outil de base, utilisé tous les jours sur le terrain.
Enfin, on ne devrait pas avoir à expliquer à un ingénieurs que les bases théoriques, c'est ce qui fait qu'on comprend mieux ce qu'on fait, et c'est le moteur du progrès.
Evidemment que la théorie est importante. Le soucis c'est lorsqu'elle est tellement séparé de la pratique, qu'elle en devient inutile pour les étudiants, car ils ne comprennent pas son utilité.
Il manque à mon avis dans les universités cruellement de liant entre les formules mathématiques et l'application de celles-ci sur des cas concrets.

A titre d'exemple lorsqu'on apprend la musique en école. On doit passer d'abord par l'apprentissage du solfège et de l'harmonie. J'ai suivi pendant de longues années tous ces principes rébarbatifs sans y voir aucune utilité. Une suite de choses à assimiler et à ressortir durant les examens.
Quelques années plus tard je me suis mis à composer et arranger pour un quatuor à cordes. C'est à ce moment précis que j'ai compris l'utilité de l'harmonie. Le problème c'est qu'à aucun moment mon professeur ne m'a expliqué que ça allait m'aider à composer et arranger une oeuvre musicale. A aucun moment il ne m'a montré avec des cas concrets l'utilité d'apprendre cette théorie. C'était juste des exercices scolaire. Et j'ai du voir défiler 5 à 6 professeurs différents...
Dans le milieu de la musique on te demandra moins ton diplome je pense
On ne te le demandera jamais, par contre on souhaitera écouter tes travaux.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 22 invités