Prise de son stéréo

Théorie et pratique de l'enregistrement des directs, de la parole, d'instruments de musique, de sons seuls d'ambiance et de bruitages.
Avatar de l’utilisateur
Foxp2
Donateur en Argent
Donateur en Argent
Messages : 2919
Inscription : 22 nov. 2006, 15:46
Localisation : Saint Denis
Contact :

Message non lu par Foxp2 » 05 avr. 2008, 11:19

Hé oui, c'est toute la magie du cinéma : il y a aussi un montage de l'image...
Et en plus avec des changements d'axes et même quelque fois des sautes d'axes !
C'est a peu pres ce que dis C.Bailblé .. comme quoi , soutiers et intellos mm combat ! 8)
Ê pericoloso sporgersi!

wf
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 1024
Inscription : 18 mai 2007, 18:04

Message non lu par wf » 06 avr. 2008, 23:04

omnimix a écrit :C'est a peu pres ce que dis C.Bailblé .. comme quoi , soutiers et intellos mm combat ! 8)
On pourrait le croire :wink:

Mais, il me faut préciser les choses (...)
Si dans le cas d'un film, l'image sonore ne peut rester à tous les instants le reflet exact du cadre montré (changements d'axes)
De mon modeste point de vue, la "bande sonore du film" (montage son+musique) doit pouvoir raconter sa propre histoire (et ne pas rester uniquement redondante de l'image),
elle a donc son "propre point de vue" sur la narration et la dramaturgie de l'histoire racontée par les comédiens et par l'image... (et c'est là l'intérêt 8) )

La prise de son (avec une image) doit donner de la matière à ceux qui viennent derrière ...

Sur les tournages, les Deva et Cantar apportent des moyens supplémentaires, à condition de bien comprendre les finalités...

Avatar de l’utilisateur
Foxp2
Donateur en Argent
Donateur en Argent
Messages : 2919
Inscription : 22 nov. 2006, 15:46
Localisation : Saint Denis
Contact :

Message non lu par Foxp2 » 06 avr. 2008, 23:28

Si je puis me permettre, si il est evident que l'image sert le point de vue de la mise en scene, c'est moins vrai pour le son ( et la musique) qui tendent soit a exprimer le point de vue du spectateur ( suspens) soit a donner le point de vue intime du personnage (subjectivité) l'image etant etant alors presque anthomologique ( dans quelle situation est le personnage=image, ce qu'il ressent=son/musique), le point de vue subjectif
est rarement utilisé sur tt un film ( ns connaissons ts des exceptions..) , dans ce cas c'est la subjectivité du spectateur qui est guidé par le son/musique, ajouté a l'identification
ns voici trimbalé au gre du recit privé de ns meme, pieds et poings liés par ces dimensions.
Pour resumé il y a tjrs au moins 2 personnage le cineaste et le spectateur , j'ai tendance a penser que l'image appartiens au cineaste et le son au spectateur, si il y a une passerelle c'est le personnage qui en fait office. Enfin c'est comme ca que je vois les choses ..
Ê pericoloso sporgersi!

wf
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 1024
Inscription : 18 mai 2007, 18:04

Message non lu par wf » 06 avr. 2008, 23:39

omnimix a écrit :Si je puis me permettre, ..
:clap: :clap: \:D/
Yeah I agree

ps: le sujet c'est quoi déjà ?
Ah oui la pds séréophonique
C'est donc un sujet polymorphique
:wink:

Avatar de l’utilisateur
tep
-20 VU
-20 VU
Messages : 36
Inscription : 12 avr. 2008, 16:59
Contact :

Message non lu par tep » 12 juin 2008, 06:32

I agree too
Et pour revenir à la question de départ (prise de son stéréo - d'ambiance - et quel type de couple ?), et faire part de mon expérience personnelle, j'affectionne tout particulièrement le MS depuis un moment, Schoeps en particulier, pour sa définition et sa finesse.... Mais j'évite désormais de le percher dans certaines situations, notamment en extérieur (avec des véhicules ! beurk) où effectivement la phase peut s'avérer difficile - voire impossible - à gérer au mixage !
Par contre, je trouve qu'en intérieur c'est tout simplement terrible, d'autant plus dans des prises de proximité.
J'ai aussi eu l'impression que le MS fonctionnait beaucoup mieux sur des mouvements d'avant en arrière que sur des travellings.
Et puis cette gestion de l'ouverture de la stéréo avec le bus "side" (celui qui contient la 2ème piste opposée en phase) c'est plutôt pratique, et hop, aussi, ça a déjà été dit je crois, mais la compatibilité mono c'est quand même pas rien...

dasound
-2 VU
-2 VU
Messages : 927
Inscription : 29 mars 2005, 22:12

Message non lu par dasound » 12 juin 2008, 12:07

euh définition et finesse c'est pour Schoeps ou pour le couple MS, parce que je le trouve vraiment pas défini justement. Certes en intérieur, quand il n'y a pas beaucoup de profondeur ça marche plutot bien , mais dès que tu veux de l'air, de la profondeur et du relief exit le MS à mon avis .... et puis on peut choisir l'angle de prise de son en AB aussi, faut juste le faire à la prise ce qui a déjà été dit.
Benjamin Rosier - La Puce a l'Oreille

wf
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 1024
Inscription : 18 mai 2007, 18:04

Message non lu par wf » 12 juin 2008, 13:05

tep a écrit :... j'affectionne tout particulièrement le MS depuis un moment
...
mais la compatibilité mono c'est quand même pas rien...
Ouai bon :roll:

Le MS est spectaculaire à la prise de son,
Pourquoi?
Justement à cause de son principe de déphasage...
La stéréo est belle sans se casser le troufignon, l'ingé son est content, il a l'impression d'être un bon...

Plus il y a d'informations hors phase, plus belle est la stéréo, moins c'est compatible en mono (et en LtRt on en parle même pas)

Certains diront: la mono qu'est-ce qu'on en a à battre?
Ben justement avec les down mix on ne peut pas négliger cet aspect, j'en conviens privatif et désagréable…

Actuellement et de par le monde, en pds de musique classique (et de musique de film) le Decca Tree a la côte.
Et je n'ai vu personne depuis des années utiliser du MS…

Pour les pds AV, il est plus utile et intéressant de s'orienter vers des systèmes genre Soundfield ou d'autres qui restituent des espaces plus élaborés… :dm1000:

Avatar de l’utilisateur
Foxp2
Donateur en Argent
Donateur en Argent
Messages : 2919
Inscription : 22 nov. 2006, 15:46
Localisation : Saint Denis
Contact :

Message non lu par Foxp2 » 12 juin 2008, 14:10

La stéréo est belle sans se casser le troufignon, l'ingé son est content, il a l'impression d'être un bon...
Provocation...perso que ce soit en ms ou ab ou xy ou je saispasquoi j'ai rarement l'impression "d'etre bon" et suis tjrs surpris que qlq un apprecie ma PdS..et je ne pense pas etre le seul dans ce cas.
D'autre part la PdS ms installle un rapport a l'acoustique tres particulier dù à l'usage de l'omni et du bi au detriment relatif de la localisation c'est un systeme pltt immersif, je ne connais que tres peu les systemes multimicro oct et autres .
Ê pericoloso sporgersi!

wf
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 1024
Inscription : 18 mai 2007, 18:04

Message non lu par wf » 12 juin 2008, 15:32

omnimix a écrit :
La stéréo est belle sans se casser le troufignon, l'ingé son est content, il a l'impression d'être un bon...
Provocation...
Oui sans doute :wink:

Mais pas tout à fait…

Depuis un temps certain (disons depuis la génération des Bonfanti) il y a une rupture et une coupure, une incommunication patente entre les gens de tournage et ceux de la postproduction… (c'est peut-être pour ça que les métiers de monteur son et de mixeur n'existent pas au regard des annexes de intermittents du spectacle !)

Quand un chef op du son fait sa visite de courtoisie au mixage, il a souvent un regard perdu qui en dit long sur ses non-dits, quand il fait une réflexion, c'est trop souvent en toute méconnaissance des problèmes de mixage…
Ce n'est pas une critique, mais un constat en vue de tenter d'améliorer les choses.

Quand nous avions créé l'USC (avec des chefs op, des monteurs son et des mixeurs) le problème était déjà patent…

Il y a, pour ceux qui captent les sons (dialogues et ambiances) un réel besoin de communiquer vaille que vaille avec ceux qui viennent derrière afin de bien appréhender les tenants et les aboutissants et résultats de leur travail…

Dans la pds musique le MS a été abandonné au milieu des années 1960 (pour cause d'incompatibilité)
Quand le cinéma est devenu stéréo (au milieu des années 1980) le MS a fait sa réapparition… Avec le LtRt de l'époque on s'est aperçu que ce n'était pas une bonne solution, au point que certains coproducteurs anglo-saxons stipulaient même dans les contrats, l'interdiction d'utiliser une pds MS.

Il y a eu un temps ou les mixeurs demandaient un MS non décodé, afin de garder la maîtrise des proportions hors phases au mixage.

Actuellement, on ne se pose plus de question, quand il y a une ambiance MS, si celle-ci réjecte trop vers l'arrière, on resserre l'image stéréo…

Pitié, au risque de me répéter, penchez-vous vers une pds lcrs, il y a dans ce domaine du taff !

Avatar de l’utilisateur
olafnoise
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 1183
Inscription : 19 janv. 2006, 19:31

Message non lu par olafnoise » 12 juin 2008, 19:06

wf a écrit :Plus il y a d'informations hors phase, plus belle est la stéréo
:dm1000: ça fait plaisir de lire des vérités souvent oubliées.....

Ølaf

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 28 invités