Prise de son documentaire froid extrême

Théorie et pratique de l'enregistrement des directs, de la parole, d'instruments de musique, de sons seuls d'ambiance et de bruitages.
Avatar de l’utilisateur
doralice
-20 VU
-20 VU
Messages : 3
Inscription : 01 mars 2010, 21:28
Contact :

Prise de son documentaire froid extrême

Message non lu par doralice » 25 déc. 2016, 01:26

Bonjour,
Je suis supposé réaliser la prise de son d'un film documentaire en Sibérie au mois de février prochain. Il s'agit d'une expédition sur une dizaine de jours ou en dehors des moyens logistiques pour recharger les batteries par exemple, nous vivrons en permanence à des températures allant de -20 à -40 degrés. Je suis à la recherche de conseils de personnes ayant travaillé dans des conditions du même ordre afin de préparer mon matériel.
Merci

Avatar de l’utilisateur
Cedric-Fox
L'équipe SDO
L'équipe SDO
Messages : 989
Inscription : 29 oct. 2009, 17:16
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Prise de son documentaire froid extrême

Message non lu par Cedric-Fox » 25 déc. 2016, 17:14

Bonjour,

Laisser les micros s'habituer au froid quelques minutes avant de les utiliser.
Dès que vous rentrez de tournage, ne pas allumer les micros directement à l'intérieur à cause de la condensation qui peut abîmer l’électronique (même chose pour les enregistreurs).

J'ai fais plusieurs prises avec des Neumann KMR82i, Rode NT5/NTG3 sans soucis (certains Schoeps sont un peu plus sensible parcontre).
Des câbles XLR de rechange au cas où ils gèlent également.
Et évidemment ne pas oublier les protections anti-vent.

Pensez à prendre le stock de piles/batterie, elles se vident super vite avec le froid !
Your imagination is the most important plugin you have.

Jan
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 604
Inscription : 01 avr. 2009, 18:43

Re: Prise de son documentaire froid extrême

Message non lu par Jan » 25 déc. 2016, 19:53

Ranger les piles et/ou batteries dans les poches intérieures de la veste avant de s'en servir permet d'améliorer leur autonomie.
Dès que vous rentrez de tournage, ne pas allumer les micros directement à l'intérieur à cause de la condensation qui peut abîmer l’électronique (même chose pour les enregistreurs).
Ca c'est effectivement très important, une négligence dans ce domaine peut être fatale (et encore, on ne se sert plus de DAT).
"i am not young enough to know everything" Oscar Wilde

Avatar de l’utilisateur
doralice
-20 VU
-20 VU
Messages : 3
Inscription : 01 mars 2010, 21:28
Contact :

Re: Prise de son documentaire froid extrême

Message non lu par doralice » 26 déc. 2016, 12:06

Merci pour vos réponses.
Je connais déjà ces protocoles pour ce qui concerne les micros et les batteries. J'ai déjà travaillé par -25 mais sur une courte durée. Dans le cas de ce futur documentaire, les températures extrêmes risquent de durer pendant plusieurs jours, nuit comprise. Une équipe sera chargée de faire des navettes vers le monde moderne avec les batteries et les rushes, mais l'équipe de tournage dormira plusieurs jours d'affilée dans des cabanes ou des tentes avec des températures nocturnes bien en dessous de 0. J'ai immaginé un sac isolé et chauffant pour éviter que l'enregistreur ne tombe à des températures critiques, mais il reste la question des câbles qui perdent toute souplesse et deviennent cassants par très grand froid. Un fabriquant m'a informé qu'un gainage silicone ou polypropylène serait adapté mais ces câbles n'existent pas... reste la solution d'un câble chauffant contenant deux fils supplémentaires alimentés en 12V....
Je pense utiliser un SX-R4 + SX-M32 avec un couple Sanken CMS 9, extrêmement robuste pour les extérieurs, ainsi que des HF Audio ltd + Sanken Cos 11. Les soirs, en bivouac, je pourrai sortir des micros moins roots tels que des Neumann KMR81, KM150 et KM84.
Il doit bien un avoir un ingé son qui a déjà bossé sur ce genre d'expédition ... ?

Avatar de l’utilisateur
Cedric-Fox
L'équipe SDO
L'équipe SDO
Messages : 989
Inscription : 29 oct. 2009, 17:16
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Prise de son documentaire froid extrême

Message non lu par Cedric-Fox » 26 déc. 2016, 16:09

J'ai juste fait quelques prises de sons par -40/50° mais c'était que quelques heures par jour.
Sinon essayes d'envoyer un mail à Chris Watson
http://chriswatson.net
Ou sur twitter http://www.twitter.com/chrisrwatson

C'est un peu la référence :wink:
Your imagination is the most important plugin you have.

Avatar de l’utilisateur
Kajou
-20 VU
-20 VU
Messages : 43
Inscription : 19 déc. 2011, 19:24

Re: Prise de son documentaire froid extrême

Message non lu par Kajou » 27 déc. 2016, 10:10

Bonjour,

Pour les câbles, tu peux aller louer des câbles grand froid justement chez DCA
Après pour la microphonie j'étais partie avec du sennheiser.

Avatar de l’utilisateur
sam
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 520
Inscription : 30 août 2004, 15:47

Re: Prise de son documentaire froid extrême

Message non lu par sam » 28 déc. 2016, 11:05

J'ai pas vraiment d'expérience en terme de grand froid extrême, mais je pense que d'avoir toujours sous le coude un 416 peut-être d'un grand secours! Il répond toujours présent en cas de coup dur!

Avatar de l’utilisateur
doralice
-20 VU
-20 VU
Messages : 3
Inscription : 01 mars 2010, 21:28
Contact :

Re: Prise de son documentaire froid extrême

Message non lu par doralice » 08 févr. 2017, 14:09

Merci pour vos réponses.
Pas de réponse de DC audio...
Aireitec me fabrique un cable 5 broches avec du fil de chez schoeps qui ne contient pas de PVC. Pour le 3 broches, il y aurait Belden et un modèle Gotham... ils n'ont pas l'air pressés de répondre pour 10m de fil!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 46 invités