mardi, 31 août 2004 00:00

SACD et DVD-A

Écrit par

dvd

Il y a pas mal de choses à dire à ce sujet... DSD et PCM, en passant par l'échantillonage, aux diférents type de SACD (hybribes par exemple : lisibles sur les platines CD) et de DVD, il y a carrément de quoi faire un article... et ça mérite des développements sur les technologies mises en oeuvre...

Le SACD :

logo-sacd

Technologie mise en oeuvre : DSD (Direct Stream Digital) permettant de retrancher le bruit de fond à de hautes fréquences bien au delà de l'audition humaine, gràce à un échantillionage 1-bit à 2,8 MHz ! (taux de transfert de 2 822,4 kilobit/sec, très précisément) à l'enregistrement, le son est saisi avec une extrême précision, un peu comme si on le flashait en continu, sur 1 bit (je n'entre pas dans les détails, je m'exprime de façon un peu trop bordélique et ça prendrait trop de temps). Le DSD permet une bande passante plus large et une dynamique plus étendue que le PCM (technologie utilisée pour le DVD-A).

Enfin pour faire vite... le DSD consiste à enregistrer et à lire le signal en un flux de 1 et de 0 (binaire), encodé directement à 1 bit et à une fréquence très élevée, le PCM lui, admettons 24bit à l'enregitrement, 24 à la lecture nécessite deux filtres pour la décimation et le surechantillonnage, lequel dégrade légèrement le signal.

Pour en revenir au SACD, il peut également être hybride (ou bi-faces), c'est à dire supporter 2 gravures de deux calibres différents, sur la même face en plusieurs couche ou sur deux faces, et pouvant donc être lu par un lecteur SACD et par un lecteur CD standard. (chacun à sa qualité... n'espérez bien-sûr pas bénéficier de la qualité SACD sur une platine CD de base ni du DSD, elle ne lira qu'une inscription ordinaire de type "CD").


Le DVD-A :

logo-dvda

Le DVD-A est en fait une amélioration du CD-Audio (bien que ce soit le SACD qui soit développé par Sony/Philips, titulaires du brevet du CD) (et si ça vous intéresse, le DVD video a été inventé par Toshiba et Time Warner, si ça ne vous intéresse pas... c'est pareil ;-) )
Sur le plan matériel, le DVD-A est un DVD ayant les mêmes caractéristiques physiques que le DVD-vidéo, étant donc potentiellement compatible avec celui-ci, et ne l'étant pas avec le classique CD audio.
En somme, le DVD-A est CD "up-gradé" en DVD ! Et dont les possibilités offertes par le PCM sont poussées au maximum : 192kHz 24 bit Stéréo contre 44,1kHz 16 bit Stéréo pour le CD.

La technologie mise en oeuvre, le PCM (pusle code modulation) tient compte des limites matérielles et on considère en fait que le DVD-A atteint les limites de qualité audio imposées par le PCM et les convertisseurs :

Le CD se basait sur les limites de l'audition humaine : (2,2 . 20kHz = 44 kHz -> 44,1 kHz)

Cette technologie se basant sur les limites du PCM : (24 bit -> bruit de fond théorique de -144dB, ramené à -120dB pour cause de limitations technologiques imposées par les convertisseurs)


Caractéristiques du DVD-A :

Le DVD-A, exactement comme le DVD vidéo, recouvre 4 "formes" (je le met entre " ", j'ai un trou, il y a un mot plus approprié) :
- mono-couche sur une face
- double-couche sur une face
- mono-couche sur 2 faces
- double-couche en bi-faces.

(notez l'appélation des DVD, respectivement DVD5, DVD9, DVD10 et DVD17, ce qui était le cas pour les DVD vidéo en raison de leur capacité de stockage arrondies à ces chiffres)

Il supporte 2 types d'enregisrement : Stéréo ou 5.1 (2 ou 6 canaux) @ 9,6 Mb/sec. max pour la totalité.
3 résolutions : 16 bit, 20 bit et 24 bit
6 fréquences d'échantillonage allant de 44.1 à 192 (kHz) : 44.1, 88.2, 176.4, 48, 96 et 192 kHz

Et la durée reste, et ce, dans tous les cas, celle d'un CD standard de 650 Mo, soit 74 petites minutes, pour une capacité de stokage de 4,7 Go par couche.
Et en somme, un taux de 2 304 kbps (96kHz x 24 bit) par voie, inférieur à celui du SACD (2 822,4 kbps à 1 bit).

Le bande passante, supérieure à 100 kHz, apporte en fait une amélioration réellement audible par rapport au CD (20 kHz), j'entends que bien que l'on définisse la limite supérieur sur la moyenne de l'audition humaine à 20 kHz, la différence de qualité est clairement perceptible. (je n'ai pas le temps d'entrer dans ces détails).

A noter : les différents canaux peuvent être enregistrés à des résolutions et fréq. différentes. par exemple, vous pouvez ne faire que 2 canaux en 96 kHz - 24 bit et les autres en 44.1kHz - 16 bit, tout est possible, chaque canal indépendament des autres, du moment que le taut de transfèrt maximum n'est pas dépassé (remember : 9,6 Mb/s)

Les DVD-A ne sont bien sûr pas lisibles sur des platines CD (contrairement au SACD hybrides) mais peuvent être lu (en audio) par les lecteur DVD-video du fait que les DVD-A soient fait comme les DVD-vidéo, cela permet de copier un second enregistrement du signal en qualité inférieur (dolby digital) sur la partie du DVD qui serait réversée à l'audio s'il s'agissait d'un DVD video...

D'autre part, le DVD-A peut supporter des images ou de la vidéo, et le son lui, comme pour les DVD-video, sera en dolby digital, ainsi que tout ce qui peut être supporté par le tradictionnel DVD-vidéo (menus de navigation, sous-titres, etc).

Maintenant, difficile de choisir... ne serait-ce que pour des raisons matérielles, le théorique n'étant pas tout, mais personnellement, ma préférence va au SACD (pour l'instant).

Avis perso donc : ma faveur au SACD, pour des raisons purement basées sur le principe, car pas moyen de comparer un même enregistrement sur les 2 ni de comparer dans les mêmes conditions, sans parler du fait matériel qui équivaut à comparer d'une manière très générale "mac et pc", mais en très simplifié, le DVD-A est un CD audio up-gradé en DVD (audio), du PCM à la compatibilité, tandis que le SACD est réellement un nouveau type de CD avec une nouvelle technologie, laquelle est légèrement, en terme de "son" (mais significativement) supérieure à celle du DVD-A, en qualité et technique pour le reproduction. cf. DSD, 1 bit que j'expliquais briêvement plus haut.

Lequel va percer ? (le poinçonneur des Lilas... sans doute!) . Le DVD-A, pour des raisons économiques sera davantage commercialisé, les applications à plus haut niveau (de l'enregistrement d'un concert par exemple) auront intérêt à choisir le SACD, du moins le système DSD, au niveau grand public, avec les équipements actuels (platines CD et DVD), le SACD hybride n'apportera rien, autant choisir le DVD-A (qui sur platine DVD ne sera qu'un DVD sans images...) dont une seconde copie en 5.1 qualité, à qualité du son d'un DVD vidéo et dolby digital, mais toujours sans bénéficier du son du DVD-A, ces compatibilités ne permettant en fait qu'une transition d'un format à l'autre. Le DVD-A est plus conçu pour répondre aux besoins du grand public que le SACD, mais n'apporte pas ce qu'il attendrait réellement, surtout depuis que les maisons de disques imposent certaines mesures contre la copie abusive détériorant la qualité du signal (watermarck) et posant des problèmes empechant de bénéficier d'une sortie 5.1 numérique directe vers un systeme d'écoute de ce type... (débile...) quand au SACD... en gros c'est un peu blanc-bonnet et bonnet blanc, mais au niveau utilisateur, ni l'un ni l'autre, seul quelques mélomanes y accèderont et l'utilisation se résumera au domaine professionnel. A moins de certains changements... à voir aussi avec l'amélioration des convertisseurs si le DVD-A verra ses limites encore repoussées, mais l'utilisation dans des conditions "normales" d'écoute n'aura aucun intérêt et ne permettrait pas d'en profiter. Aussi, ils (les concepteurs) devront sans doute proposer plus que la qualité de reproduction pour percer (enfin... ce n'est que mon avis... cela dit c'est ce qu'il en est toujours ressorti, pour chaque nouveau support : exemple le CD plus fragile que la fameuse "mini-cassette", mais de qualité extrêmement supérieure - rappelez vous le souffle - et utilisation des plages du CD - rappelez vous quand vous vouliez ecouter un titres en boucle si vous ne disposiez pas d'un walkman capable de le faire automatiquement... et quand bien même... il fallait attendre... ou trouver les morceaux, ces nouveaux supports n'apportent pas autant !).

Comment ça sonne ? les deux atteignent les limites matérielles actuelles, du moins en dynamique pour ne parler que des appareils en question, le son est d'une très haute définition et la dynamique est excellente. en mettant les 2 à égalité, la technologie du SACD comparée à celle du DVD-A ne peut que lui être suppérieure et permettre une meilleure qualité, dans les chiffres, c'est d'ailleurs le cas, taux de transfèrt et frequences plus élevées et un bruit de fond retranché à de hautes fréquences, bien au delà de l'audible (alors que le PCM qui, à 24 bit permettrait -144dB est ramené à -120 dB pour cause des convertisseurs insuffisants).


Ecrit par Lµkas le 24/02/2004.


Discussions sur cet Article dans le Forum...

Lu 2114 fois
Plus dans cette catégorie : Boucle de masse : buzz, P.E., et symétrie »