vendredi, 07 octobre 2011 00:00

Pro Tools HD Native avec HD Omni

Écrit par

pthdnativeL’occasion s’est présentée à moi grâce à SDO de tester ce combo, qui est la plus récente évolution de notre cher Pro Tools à ce jour. D’un côté la carte HD Native avec son Pro Tools HD 9, reliée à une interface HD Omni… que de HD, ça promet.

Je me suis dis que je n’allais pas tenter de faire un énième test, à la manière d’une revue spécialisée, mais plutôt vous dire ce qu’il en est ressorti après 30 jours de vie commune avec la bête.

Test Pro Tools HD Native avec HD Omni

Pour commencer, je me présente

Je fais partie de ces ingés-son tout terrain, diplômé en 2003 et qui, après avoir officié en tant qu’assistant dans des studios de musique, s’est converti à l’univers audiovisuel. J’ai commencé par faire de la prise de son sur des courts-métrages, puis de la post-production, et les années passant, le réseau s’agrandissant, j’ai continué à faire les deux pour gagner ma vie.

Aujourd’hui, j’ai mon propre studio (à la maison, mais équivalent à un petit studio professionnel je pense, cf la photo). J’ai choisi soigneusement chaque équipement, en suivant une évolution qualitative. Je travaille sur Pro Tools depuis mes débuts, et je suis certifié Expert Pro Tools 9, je connais donc pas mal l’engin.


Ma config maison

Système

  • Mac Pro DualCore 2,66GHz, 9Go de ram, MAC OS X.6.7, 3 disques d’1To, plus disque Système de 512 Go.
  • Pro Tools 9.0.3 avec Complete Production Toolkit 2
  • Digi 002 rack
  • Command 8
  • Contrôleur d’écoute SPL
  • Enceintes PMC TB2 + Ampli Bryston 2B LP Pro
  • Systéme 5.1 BlueSky Media Desk
  • Petites enceintes Altec
  • Préamp SPL Channel One
  • Micro AKG C414 XLII
  • Clavier AKAI MPK Mini
  • Shuttle Pro2
  • Tablette Wacom Intuos
  • Systéme de Backup SAN Synology
install sLe studio (cliquer pour agrandir)
 

Avec tout ça, je fais du montage son / mixage / sound design, pour des documentaires, des programmes TV, des films institutionnels, des courts-métrages, et j’espère bientôt des longs métrages… tout ce qui est son à l’image en fait.

Ma config me convient très bien pour la grande majorité des projets sur lesquels je travaille, sauf parfois, j’avoue être un peu juste au niveau des ressources de mon Pro Tools, d’où ma joie quand j’ai su que j’allais tester la nouvelle bête de course d’Avid : le système HD Native.

Mes besoins actuels sont : plus de puissance, plus de stabilité, pour plus de confort de travail. Je suis prêt à investir, mais pas dans du TDM. Alors que faire?

Mardi matin, un coursier arrive et me dépose un colis contenant tout ce qu’il me faut pour installer l’engin.

 

Premières impressions

La HD Omni est un bel objet, qui fait très haut de gamme. On est loin des 002 et autres 003. Par contre il est très profond et ne sera donc pas toujours facile à placer à côté de soi dans le studio pour avoir directement accès aux différentes commandes en façade, surtout la partie monitoring.

Je branche tout ça, installe la carte Native dans l’ordinateur, récupère l’autorisation du Pro Tools HD 9 sur une iLok et c’est parti. Pas besoin d’installer quoi que ce soit d’autre, Pro Tools étant déjà sur l’ordi, c’est l’autorisation iLok et le Hardware qui permettent de lancer la version HD du soft.

Moi qui devais enchaîner sur du mixage rapidement j’ai été très agréablement surpris par la vitesse à laquelle j’ai pu passer de mon système à celui-ci.

Tout fonctionne bien, je monte, je mixe, et commence à remarquer les différences.

Première chose, le niveau de sortie n’est pas le même, l’HD Omni a 2 niveaux de sorties différents et réglables, qui ne correspondent pas à ceux de ma 002 rack, donc il me faut commencer par les ajuster pour retrouver mon niveau d’écoute.

Ensuite, j’ai le plaisir d’avoir accès à des fonctions liées au moteur du Pro Tools HD, que l’on n’a pas avec un Complete Production Toolkit 2, et en particulier le clipping des plugins (quand il y en a un qui va dans le rouge on sait tout de suite lequel, et ça, ce n’est pas rien). Le voicing est pas mal aussi quand on se retrouve avec beaucoup (trop) de pistes.

Puis je commence à sortir un peu la tête du guidon et me dis que ça sonne quand même pas mal tout ça. Je me demande ce qu’apporte le mixeur 64 bits flottant par rapport à mon Pro Tools 9.

J’enregistre plusieurs mixs dans les 2 systèmes et je compare. Ce n’est pas le jour et la nuit, mais presque. Les mixs sonnent plus larges avec plus de profondeur et les aigus sont plus définis et précis, et là, je me dis que le retour en arrière va être difficile. Donc, d’après moi, le mixeur en 64 bits flottant est ce qui sonne de mieux dans la gamme Avid actuelle !

En tout cas je vous laisse entendre par vous même les quelques exemples fournis.

Le 1er exemple est un morceau (W.A. Mozart - Divertimento en ré majeur) que j’ai enregistré lors d’un concert du Stradivari Ensemble à la sale Gaveau. J’ai ensuite fait le mixage et le mastering dans Pro Tools. Enregistrement fait sur des recorder Sound Devices 788 (et oui, petit budget oblige), avec des micros B&K et Neumann. Ce qu’on entend est donc un bounce interne dans Pro Tools, le 1a fait dans le Pro Tools HD Native avec le mixeur en 64 bit flottant, le 1b fait dans le Pro Tools normal.

01a gaveau HD9 48khz24bits

01b gaveau PT9 48khz24bits

Le 2éme exemple est mon travail effectué pour le concours organisé par Waves ce printemps, qui consistait à créer la bande son sur une vidéo imposée (un montage de la bande annonce du jeux vidéo « Need for speed unlished »), avec une banque de sons également imposée et on devait utiliser le pack de plugins « Sound Design Suite ».

02a waves HD9 48khz24bits

02b waves PT9 48khz24bits

 

Voici la vidéo pour les curieux : http://vimeo.com/19706700

 

Je n’ai pas gagné mais je me suis bien amusé. Ici pareil, bounce interne de ma session avec les 2 versions de Pro Tools.

Le 3ème exemple, est tiré d’un passage d’une série de programmes courts Québécois, tournés en France sur nos grands vignobles et que j’ai le plaisir de mixer (avec un mini montage son, car pas le temps d’en faire plus, le budget étant très serré !)

03a capsule HD9 48khz24bits
03b capsule PT9 48khz24bits

Conclusion personnelle sur ces tests : pour de la musique, c’est assez énorme, pour du gros montage son, précis, avec plein d’effets, ça change pas mal de choses aussi, pour du mix TV, c’est mieux mais déjà moins remarquable je trouve.

 

La HD Omni

Pour tester l’engin, j’ai fait un comparatif avec ma 002 rack, mon préamp SPL channel One et mon contrôleur d’écoute SPL.

Bon, la 002 ne fait que pâle figure à coté de l’Omni, niveau préamps / convertisseurs et qualité de construction il n’y a pas photo.

Mais qu’en est-il face à des appareils dédiés de qualité ? Et bien ça le fait sans aucun problème. Les préamps de l’Omni sont au moins aussi bons que celui du Channel One. Il est donc tout disposé pour enregistrer des voix et autres bruitages.

 

PTNativeOmniL'interface HD Omni et sa carte HD Native PCIe
 

La partie contrôleur m’a paru neutre, pas plus de coloration que sur le SPL, mais seul petit bémol déjà mentionné, je ne la trouve pas forcément très facile d’accès pour gérer mon écoute, une fois l’Omni I/O rackée. La section d’écoute offre cependant pas mal de possibilités dont le Fold Down (un genre de downmix que l’on définit) ou encore une sorte de console de mix intégrée, pour écouter les sources entrantes dans l’interface sans allumer Pro Tools, ce qui peut être extrêmement pratique.

 

Conclusions

Alors que penser de tout ca ? Eh bien plein de bonnes choses, mais je dirais avant tout que ce produit ne s’adresse pas forcément à tout le monde, à cause de son prix.

Pour les ingénieurs du son qui font de la musique, ce produit est vraiment top grâce à sa gestion de la latence et certaines fonctions du Pro Tools HD (comme le input monitoring par exemple). Pour la latence j’ai fait un enregistrement de voix avec un buffer réglé à 32 et 64 samples, et aucune latence n’est audible, au dessus on commence à l’entendre. Et pour ceux qui on besoin à la fois d’avoir un buffer important et de peu de latence en enregistrement, il y a le Low Latency Monitoring.

Schématiquement, cela permet de router une entrée directement vers la sortie au niveau du FPGA, ce qui bypass le moteur audio et donc les plugins sur la tranche en question. De plus, son utilisation est limitée à une seule sortie, ce qui implique par exemple pour l’enregistrement d’une voix lorsque le projet est très avancé (avec de très nombreux plugins et donc une latence possiblement importante) d’avoir le même mix en écoute cabine et en écoute casque (en dupliquant cette même sortie respectivement vers le réseau casque et ses enceintes au niveau du I/O Setup). Ensuite la fonction Input Monitoring de la tranche n’est plus active et on se retrouve avec les fonctionnalités basiques : la piste doit être armée et l’enregistrement activé pour pouvoir entendre sa piste en lecture et sa source en enregistrement (mode Quickpunch). Bref, ça existe, mais reste tout de même un peu fastidieux à mon sens et on tachera plutôt de profiter de la faible latence du système le plus possible, quitte à désactiver temporairement quelques plugins si besoin lors du record.

Pour ceux qui font de la post-prod, c’est un bon entre-deux, mais tout dépend du travail et du budget. Pour ma part, en tant qu’ingénieur du son possédant sa propre structure, avoir un mix qui sonne mieux, juste en changeant de système, c’est extra ! Mais sachant que je ne pourrai pas répercuter actuellement son coût au niveau de mes prestations, le prix reste quand-même un frein important.

Par contre, pour les petits et moyens studios qui veulent s’équiper d’un Pro Tools à moindre coût, c’est sans aucun doute l’un des meilleurs choix possible. Le Pro Tools HD Native permet de bénéficier du meilleur des deux mondes sans payer le prix d’un TDM, et associé à un Mac Pro dernier cri, il s’agit là d’une véritable bête de course. De plus, il ne faut pas oublier que le Pro Tools HD donne accès aux dernières interfaces audio Avid, au Satellite Link (pour une option vidéo satellite ou vidéo satellite LE) ou au contrôle de magnétos, ce qui restent des options indispensables pour certains travaux de post-production.

Mon seul regret concerne ceux déjà bien équipés, dans de petites structures comme la mienne, qui devraient presque tout vendre pour ne pas avoir tout en double s’il désirait passer au Pro Tools HD Native. L’idéal, aurait été d‘avoir le choix d’un logiciel Pro Tools HD seul, et, en option, la possibilité de rajouter le hardware haut de gamme Avid et les autres options au fur et à mesure que son business s’agrandit. Avis à Avid !

 

Par Dominique Ciekala aka AFAG, octobre 2011


[] Commentaires sur cet Article dans le Forum...


Lu 10112 fois
Plus dans cette catégorie : « Tascam HD-P2 AETA 4MinX »