mardi, 22 janvier 2008 00:00

TwistedWave

Écrit par

twisted waveTwistedWave est un petit logiciel développé spécifiquement pour Mac OS X en Cocoa par un seul développeur français talentueux, Thomas Thiriez (cocorico!). Il s'agit d'un petit éditeur audio léger et sans fioritures, mais offrant des fonctionnalités pour le moins modernes et originales. Ses points forts sont l'efficacité et la rapidité d'exécution, via une interface épurée reprenant les standards d'Apple. En bref, un outil particulièrement adapté à la postproduction son (montage son et mixage).

 

Première surprise lorsqu'on lance le logiciel pour la première fois avec un son de plusieurs dizaines de Mo (voir Go), aucune attente lors du chargement puisqu'il est immédiatement possible de démarrer sa lecture, voir son édition, alors que le fichier est toujours en train de se charger (la forme d'onde apparaissant au fur et à mesure du chargement)... Ce principe de fonctionnement en tache de fond s'applique d'ailleurs à tous les process de TwistedWave, comme les traitements par plugins que nous verrons plus loin, ainsi qu'à la sauvegarde. Un très gros plus en terme de productivité.

Puisqu'on parle du chargement des sons, TwistedWave reconnaît la plupart des formats audio dont les très récents formats "lossless" comme le FLAC et l'Apple Lossless, ou encore le CAF (Apple CoreAudio File), mais aussi les formats destructifs OGG Vorbis, MP3, ou AAC/MP4. Tous ces formats sont évidemment disponibles à la sauvegarde (notons l'utilisation de l'excellent Lame pour l'export MP3).

D'autres petites options sympathiques dans le menu File, la possibilité de revenir au son sauvé (en annulant donc toutes les opérations d'édition depuis la dernière sauvegarde), la possibilité de dupliquer le son chargé (Duplicate) pour effectuer des essais de traitements tout en gardant le son original en l'état, l'exportation de la sélection (Export Selection...) avec les mêmes options qu'une sauvegarde classique, ainsi que la possibilité de créer un nouveau document en mémoire avec la sélection actuelle (New Document with Selection).

En terme de fréquence d'échantillonnage et de résolution, on peut ouvrir un son jusqu'au 32bit en 192kHz, du mono au multicanal (entrelacé ou splitté avec le schéma Pro Tools .L/.R/.C/.Lfe/.Ls/.Rs etc.). Le dialogue d'ouverture permet d'écouter automatiquement le son sélectionné avant son chargement effectif, et, détail important pour les utilisateurs du Zoom H2, la possibilité d'importer plusieurs fichiers contenant différents canaux d'un même son (par exemple un fichier stéréo entrelacé pour le Front, et un autre pour le Rear) en une seule fois via une case "Merge" au moment de l'ouverture.

TW main

TW customize_toolbarL'interface est pour le moins épurée, avec en haut à gauche les fonctions de transport, lecture/pause, arrêt, enregistrement, retour et avance rapide, l'undo/redo, ainsi que le zoom. Comme toute application Cocoa qui se respecte, cette barre d'outil est d'ailleurs complètement configurable via un clique-droit (avec également la possibilité de n'afficher que du texte, ou de plus petites icônes). Cette barre du haut est complétée par deux timers reprenant la position du curseur et la durée de la sélection, dans un format minute/seconde/milliseconde (malheureusement pas d'autres unités pour l'instant, comme l'affichage en samples ou à la norme SMPTE).
Juste en dessous de cette barre est affichée la forme d'onde de l'intégralité du son (avec tous ses canaux), dites Overview, et encore juste en dessous la visualisation principale dans laquelle se feront toutes les sélections et éditions. Ces deux zones sont surmontées d'une petite règlette temporelle permettant d'évaluer les durées. Le bas de la fenêtre principale affiche à gauche la barre de progession des process (chargement, processing par plugin, et sauvegarde) ainsi que les propriétés principales du son chargé sur la droite (format et durée totale).
Tous les raccourcis clavier sont configurables (ils sont par défaut configurés pour un clavier QWERTY), de même que les couleurs utilisées pour l'affichage (via le menu Edit).

L'Overview

Il est possible de cliquer dans l'Overview pour se positionner instantanément à l'endroit voulu dans la zone principale en déplaçant la zone affichée ici en rouge, ou en redéfinissant une zone par simple sélection, la zone principale d'affichage se mettant à jour en temps réel. On peut réduire ou agrandir la zone d'affichage en trimant la sélection par ses extrémités, le curseur de la souris changeant en fonction du contexte (main pour déplacer la sélection, barre fléchée pour le trim, ou loupe pour redéfinir une zone). La barre de lecture jaune y est également visible.

Vue principale

Dans TwistedWave, l'accent a été mis sur le déplacement dans le son et le zoom. Par exemple, si vous disposez d'une souris à molette (le top étant la Mighty Mouse d'Apple), il est possible de la mettre à contribution pour les déplacements de la visualisation en roulant de gauche à droite, et pour les zooms en roulant de haut en bas (le zoom étant centré sur le pointeur de la souris). Si vous ne disposez pas d'une molette gérant les déplacements horizontaux, le même comportement est obtenu en maintenant la touche Control du clavier et en déplaçant la souris de haut en bas. Dans le même ordre d'idée, si vous n'avez pas de molette ou si vous préférez utiliser exclusivement le clavier, il est possible de zoomer en utilisant la touche Command et en déplaçant la souris de gauche à droite.
Mais TwistedWave ne s'arrête pas là, en permettant de zoomer ou de dézoomer de façon temporaire (toujours de façon centrée par rapport au curseur de la souris) en utilisant la touche Z (zoom) ou shift-Z (dézoom). Dés que l'ajustement est fait, et qu'on lâche la touche Z, le zoom revient à son état d'origine.
Sachant que les fonctions de la molette de la souris et la touche Z sont combinables, les sélections rapides et précises deviennent redoutables d'efficacité.

En terme de sélections, le logiciel reprend là aussi les standards d'usages sous OS X, avec la sélection par drag&drop d'une zone, la possibilité d'étendre la sélection temporelle de la zone avec la touche Shift, et surtout la possibilité de faire des sélections discontinues (donc d'ajouter d'autres sélections aux sélections existantes) en maintenant la touche Alt, le curseur de la souris montrant alors un petit + ou un petit - à l'icône de sélection. Il s'agit là, à ma connaissance, d'une fonctionnalité exclusive de TwistedWave, qui se révèle extrêmement utile en conjonction avec l'insertion de silence ou l'application de process natifs ou par plugins. On peut aussi, via le menu Select, choisir une sélection en valeurs temporelles précises.
La dernière version testée (1.3.1) ajoute la possibilité d'ajuster automatiquement la sélection au "zero crossing", un endroit du son où l'on ne risque pas d'entendre un clique numérique (entrée/sortie de son dans un montage, ou utilisation en Loop).

TW special_pastingPour l'édition, en dehors des classiques copier (Copy) et coller (Paste), on trouve de très utiles copier en place (Paste Over) permettant de mélanger la sélection avec le contenu du presse-papier (si son contenu est plus long, le mélange s'arrête à la fin de la sélection, et ne déborde pas), l'effacement (Delete) correspondant à un Cut sans mise dans le presse-papier, et le Crop, en provenance directe des logiciels d'imagerie, et permettant de supprimer tout ce qui est hors sélection (avant et après, mais aussi entre puisqu'il est possible de faire des sélections discontinues), très, très utile pour des éditions rapides de sons seuls. La dernière mouture de TW intègre aussi un coller avancé (Special Paste), permettant de remplacer une sélection avec le contenu du presse-papier (ce dernier étant automatiquement tronqué ou répété au besoin), mais aussi de mixer son contenu avec la sélection, ou simplement d'insérer son contenu à partir du curseur. Plusieurs réglages sont disponibles pour faciliter ses opérations.

TW reorderToujours dans l'édition, on peut ajouter ou retirer des canaux du son chargé (via le menu Add Channel et Remove Channel) ou directement en placant le curseur d'édition sur le canal à supprimer via le raccourci clavier, réordonner les canaux (malheureusement on ne sait pas réellement sur quoi on agit, puisque les canaux sont affichés de façon séquentielle, sans dénomination de gauche, droite, arrière, ou LFE).
Ce genre de fonctions peuvent paraitre inutiles au premier abord, mais prennent tout leur sens avec certains plugins de décodage ou de dématriçages, transformant 2 canaux en 4, ou 4 canaux en 5.1 (comme les plugins ambisoniques de Daniel Courville).

On peut aussi, via le menu Edit, convertir les canaux choisis en mono ou en stéréo, mais là encore sans aucune possibilité de configuration (effectuer des diminutions de niveau sur tel ou tel canal, ou des réglages de niveaux différents suivant les canaux, en bref mixer tout ça). Un petit peu frustrant, même si le résultat est souvent probant.

Une petite déception tout de même, l'impossibilité de placer des marqueurs (simples, régions, ou boucles), nommables, qui seraient sauvegardés avec le son, en métadonnées. Mais c'est surement une question de temps.

Effets et processing

TW menu_effectsTwistedWave offre quelques processing de base en natif, parmi lesquels l'amplification (Amplify, valeur de +/-24dBfs), la normalisation (Normalize, valeur de -24 à 0dBfs), l'insertion de silence numérique (Silence, sur une sélection ou ajout d'une durée précise à partir du point d'insertion), l'inversion (Reverse), l'inversion de phase (Invert Polarity), le changement de vitesse (Change Speed, valeur en % ou via une durée), et la conversion de fréquence d'échantillonnage (de 8kHz à 192kHz, avec resampling).
A ces quelques processings disponibles s'ajoutent les classiques fondus Fade in et Fade out, qui sont ici destructifs, et donc non modifiables après coup, et qui ne proposent aucune configuration (forme du fondu, linéaire ou logarithmique, etc.). C'est le gros point faible du logiciel, à mon avis.

TwistedWave propose aussi une gestion plutôt complète des plugins Audio Unit d'OS X, soit de façon unitaire (un seul plugin), soit de façon chaînée (plusieurs plugins), avec l'Effect Stack.

TW pluginLa fenêtre de plugin permet une gestion indépendante des Presets (Load/Save), une lecture des sélections avec l'effet (Play), l'application de l'effet (Apply), ou l'application et la fermeture de la fenêtre du plugin (Apply & Close). Avec la dernière mise à jour, une case Apply globally fait son apparition, permettant d'appliquer l'effet à l'ensemble des sons chargés, très pratique en cas d'utilisation d'un plugin de mesure de niveau ou de phase.

A noter que l'utilisation des effets dans TwistedWave est plutôt orientée processing sur des sélections, même discontinues (à des instants différents, et sur des canaux différents, cf. la capture de l'écran principal). Il reste cependant possible d'utiliser les plugins en temps réel, mais dés que la fenêtre du plugin est fermée, adieu le plugin... C'est une approche particulière, qui demande un petit temps d'adaptation.

TW stackL'Effect Stack fonctionne sur le même principe, mais permet de chaîner en série différents plugins, et de réorganiser leur ordre de process. Un petit bouton Edit permet d'accéder à l'inteface utilisateur du plugin, sachant que plusieurs plugins peuvent être affichés à l'écran.
Là aussi, il est possible de sauvegarder ou de rappeler des Presets de plugins, mais dés que la fenêtre sera fermée, bye bye... Peut-être une chose à rendre plus transparente pour l'utilisateur à l'avenir?

Un détail sympathique tout de même, la présence dans le menu de chargement du plugin (qu'il s'agisse du chargement unitaire ou en chaîne) d'un Recent Audio Unit avec les derniers plugins instanciés par l'utilisateur, qui est mémorisé même après fermeture du logiciel.

Autre détail important, TwistedWave supporte parfaitement les plugins multicanaux, en tout cas si le nombre de canaux est compatible avec le plugin. Malheureusement, peu de plugins Audio Unit supportent le multicanal, à part les plugins d'origine Apple, et ceux de Daniel Courville. Parions pour que les choses changent rapidement (n'hésitez pas à faire pression aux niveaux des développeurs de vos plugins usuels chèrement acquis).

Gestion des métadonnées (metadatas)

TW metadatas_bwfDepuis la version 1.4, une gestion complète des métadonnées a fait son apparition, sous la forme d'une palette flottante donnant accès à l'ensemble des informations disponibles dans le son, qu'il s'agisse des infos musicales (onglet Music) avec les classiques tags iD3, mais aussi Broadcast Wave (onglet BWAV), et aussi, chose beaucoup plus rare, Soundminer! La quasi totalité des champs Soundminer standards sont présents, que ce soit en lecture ou en écriture. TW metadatas_smCette gestion exclusive des métadonnées Soundminer et BWF justifie à elle seule l'acquisition de ce logiciel, qui dans cette gamme de prix, est clairement un outsider (pour ne pas dire un cadeau)! C'est simple, aucun autre éditeur audio ne supporte les métadonnées Soundminer, de plus il est le seul à gérer correctement les caractères spéciaux comme les accents dans les infos BWF (contrairement à Wave Editor par exemple, qui supprime purement et simplement les caractères spéciaux, génant...).

Autre point fort, TwistedWave supporte aussi les métadonnées FLAC, qui dans sa dernière mouture permet de conserver les métadonnées n'étant pas propres à ce format (de type OGG), ce qui signifie qu'en cas de sauvegarde d'un son avec des métadonnées Music/BWF/Soundminer en FLAC, l'ensemble des infos est conservée. Même chose lors du chargement d'un fichier FLAC intégrant ces "foreign metadatas". C'est une jolie assurance sur l'avenir, lorsque les stations audionumériques du marché se décideront enfin à adopter ce format, qui permet un gain de place disque considérable (taille divisée par 3 en moyenne, et sans pertes bien sur)!

Dernier petit détail confortable, la palette flottante se réactualise automatiquement en fonction du son actif, ce qui permet une économie substancielle de l'espace écran lors de l'édition à la chaine de nombreux sons.

Conclusion

TwistedWave est un logiciel simple et efficace, qui a su concentrer ses fonctionnalités sur l'essentiel : le confort d'utilisation pour des éditions rapides et sans bavures. Son fonctionnement en tâche de fond allié à ses possibilités poussées de zooming et de sélection en font l'un des outils les plus efficaces dans sa catégorie. Si on lui ajoute le support du multicanal, des formats "ésotériques" (pour le moment) comme le FLAC ou le CAF, et surtout le support complet des métadonnées, il se positionne même en outsider, au vu de son prix pour le moins plancher (49$ !!!).
On pourra toujours lui reprocher sa gestion minimaliste des fondus, ou l'absence de configurations pointues pour certaines opérations d'édition, mais il faut savoir que ce logiciel est encore tout jeune, et que le meilleur reste surement à venir, notamment pour la gestion du monitoring pour les sons multicanaux (actuellement les canaux impairs sont lus à gauche, et les canaux pairs à droite, sans autre possibilité d'intervention).

Site de TwistedWave : http://twistedwave.com

Les plus
- chargement, processing, et sauvegarde en tâche de fond (non bloquants)
- ergonomie simple, efficace, mais extrêment puissante
- raccourcis clavier et couleurs entièrement paramétrables
- gestion multicanale, avec des facilités à l'import
- gestion des formats modernes lossless (FLAC et Apple)
- gestion complète des métadonnées (metadatas) Music, BWF, et Soundminer

Les moins
- pas d'affichage temporel SMPTE ou en samples
- pas de gestion évoluée des fondus
- pas de marqueurs, régions, ou autres points de Loop

Par Dorian.


Discussions sur cet Article dans le Forum...

Lu 2813 fois