vendredi, 01 mai 2009 00:00

Absynth 4 de Native Instruments

Écrit par

absynth3La version 4 d'Absynth apporte son lot de nouveautés qui le rendent encore plus puissant, encore plus flexible que ses aînés. Les presets d'usine méritent qu'on s'y attarde : n'hésitez pas à fouiller sans vous contenter d'un premier survol, ça en vaut la peine car il y en a pour tous les goûts.

Toute la bibliothèque depuis la version 1 est livrée avec cette mouture, y compris l'excellent "Sounds Vol. 1" (eh non, il n'y a pas eu de volume 2 !).

Le système de classement des presets par attributs semble se généraliser : c'est le format KoreSound chez N-I. Les anciennes banques ".glo" peuvent bien entendu être importées par un utilitaire disponible dans le menu File. Avec la possibilité de créer ses propres dossiers et grâce au système standard de navigation, on peut aisément se constituer ses banques à sa convenance. La gestion des contrôleurs est devenue plus simple, le mode audio a considérablement gagné en souplesse et globalement le matriçage des paramètres est totalement ouvert désormais. Les oscillateurs permettent des fonctions automatisables de morphing entre 2 ondes. Quant au look, devenu plus sobre, chacun en fait son opinion, mais on peut regretter la magie que dégageait la version 3. On notera que cette version n'offre toujours pas de graphisme pour les filtres.

Au-delà de l'utilisation et de la modification des presets, et grâce à sa modularité, cet instrument est idéal pour construire entièrement des mondes personnels, loin des banques standards de samples. Pour les plus courageux, je vous propose donc de découvrir dans les grandes lignes les tréfonds de ce magnifique instrument. Loin de constituer une notice complète, ce document se focalisera sur quelques points essentiels seulement.
Signalons encore l'excellence de la gestion des licences par N-I : le nouveau Service Center est enfin digeste et très bien fait. Il signale les mises à jour tant des softs que des banques de sons. Par ailleurs, sur le site de N-I, votre gestionnaire vous fournit tous vos numéros de série. Pour acheter d'occasion ou revendre, faites un mail à N-I, ils sont très serviables pour transférer proprement vos licences.

SOMMAIRE

1. Les oscillateurs


2. Les filtres et autres modules de la page Patch

3. Assignation des contrôleurs MIDI

4. Les LFO

5. Les enveloppes

6. Conclusion

Les astuces données pour la version 3 de Absynth
 peuvent également être appliquées à la version 4


1 : Les oscillateurs

Pour bien comprendre le rôle des différents modules et paramètres, il est important de travailler à partir d’une application vierge de tout effet et de toute modulation.

TRAVAIL DE LA FORME D'ONDE
Commencez par un nouveau preset :
File / New Sound
image 1 1
et ensuite, 
1. page Patch 
2. OscA : bouton Sine 
3. on peut choisir une onde proposée dans la liste, mais notre objectif est de travailler la forme d'onde : bouton New pour accéder à la fenêtre d'édition des ondes
image 1 2
La page Wave s'ouvre et l'onglet Waveform est actif par défaut.
Il s'agit de la représentation temporelle de la forme d'onde.

Sélectionnez l'onglet Spectrum pour visualiser le spectre de cette onde : une seule composante est présente, celle de gauche, il s'agit de la fondamentale. L'absence d'harmoniques caractérise l'onde sinus.

Jouez sur votre clavier Midi, ou celui à l’écran, pour vous rendre compte de la "pauvreté harmonique" de ce son.
image 1 3
Modifiez maintenant le profil spectral en ajoutant un seul harmonique.
A cet effet, tirez une nouvelle barre jaune vers le haut :
- écoutez attentivement le résultat sonore,
- repassez sous l'onglet Waveform et observez la forme d'onde obtenue.

Tant auditivement que visuellement, on distingue bien l'effet de cet harmonique (ici l'harmonique de rang 22, ce qui provoque les 22 pulsations "en surimpression" de la sinus de départ) :

- Pour en savoir plus, veuillez consulter la page
 la forme d'onde

image 1 4
Vous pouvez également modifier le dessin de la forme d’onde directement à la souris (utilisez les options de dessin pour travailler avec précision) ou alors utilisez les possibilités du menu Transform. Visualisez le spectre obtenu et écoutez à chaque fois le son modifié.

MORPHING ENTRE 2 FORME D'ONDES
Le principe est simple, mais la procédure mérite un peu d'exercice :
1. Page Patch : Module Osc A

2. sélection d'onde

3. Bouton Morph Waves : il est obligatoire de sélectionner l'une des ondes proposées même si on souhaite en créer une soi-même

4. New.
image 1 5
Ceci a comme effet de charger une combinaison de 2 ondes éditables dans la page Wave (procéder de même plusieurs fois chargera plusieurs combinaisons). Par défaut, les combinaisons chargées gardent leur nom et sont placées entre parenthèses, mais il est possible de les renommer.

Page Wave : Soit on édite les 2 ondes proposées, soit on dessine ses propres ondes en commençant par Clear dans le menu déroulant Transform, ou encore en utilisant les autres fonctions de ce menu.

Onglets Waveform et Spectrum : les boutons Morph wave 1 et 2 permettent de sélectionner l'onde à éditer.

Onglet Morph : le fondu entre les 2 ondes est traité de 2 façons :
- Transition : le taux de mélange des 2 ondes est réglable par la commande Transition. Il suffit d'observer la courbe résultante lorsqu'on fait glisser ce paramètre de 0 à 100% pour bien comprendre de quoi il s'agit. Ce paramètre fait partie de ceux qu'on peut moduler par une tirette de la page Perform, par un LFO, par un contrôleur externe ou par un séquenceur, d'où tout l'intérêt de cette fonction.

- ancrages (Anchor points) : 2, 3 ou 4 points d'ancrage permettent de découper séparément chacune des 2 ondes en 1, 2 ou 3 portions de longueurs quelconques. Ces portions sont mises en relation entre-elles pour déterminer la forme réelle des portions correspondantes de l'onde morphée. Si l'on compte que le taux de cette mise en relation est défini par le paramètre Transition, on imagine les possibilités inouïes de cet outil.
image 1 6
Ces ondes morphées, bien que créées dans notre exemple à partir du module Osc A peuvent ensuite être utilisées dans les 3 oscillateurs, mais également comme sources de modulation dans d'autres modules (LFO et Waveshaper notamment).


LES DIFFERENTS MODES DE FONCTIONNEMENT DES OSCILLATEURS
Les 3 oscillateurs A, B et C peuvent être réglés séparément sur des modes différents : Single, FM, Granular ou Audio In par exemple. Selon le mode choisi, les paramètres disponibles sont évidemment adaptés, et on choisit soit parmi les formes d’ondes traditionnellement rencontrées en synthèse (bruits, triangle, dents de scie, ondes complexes…) soit parmi une liste de waves (fournis ou fabriqués soi-même) pour les modes Sample et Granular. Le mode Sync Granular est identique au mode Granular, mais s'applique aux ondes de la bibliothèque et non à des samples librement chargés.

Etant entendu qu’Absynth n’est pas un échantillonneur, on ne dispose pas des fonctions habituelles de ces machines.
image 1 7
La petite touche avec l’escalier peut être basculée en une touche avec une ligne continue, auquel cas on active une fonction de lissage pour simuler un comportement analogique. Cette fonction corrige l’aliasing, effet numérique désagréable dans les fréquences élevées.

La modification des valeurs se fait par saisie directe au clavier ou bien en manipulant les 3 alvéoles lumineuses par glissé "bas-haut" : on accède ainsi aux unités, aux centièmes et aux dixmillièmes des valeurs. On retrouvera ce type d’édition un peu dans toutes les fenêtres.


Le mode Audio In est stéréophonique et propose de complexes possibilités de modulation sous l'onglet Audio Mod de la page Perform : le signal d'entrée externe n'est pas réservé à alimenter les oscillateurs, mais son enveloppe peut également être utilisée comme source de modulation pour une impressionnante liste de paramètres (dont le contenu dépend des modules que l'on aura activé ou non). La mise en oeuvre est cependant réservée aux utilisateurs chevronnés.

Comme pour le mode Audio de tous les synthés, n'oubliez pas de déclencher les enveloppes par des notes MIDI pour entendre votre signal traité par la chaîne de modules d'Absynth... à moins de sélectionner Always On pour AutoTrigger du module Audio In (page Perform). Le réglage Audio fait office de noise gate réglable.


2 : Les filtres et autres modules de la page Patch

Le signal audio suit les "canalisations" qui s'illuminent lorsqu'on active les modules : on a 3 canaux en colonnes dont le flux audio circule de haut en bas, puis 3 modules en bas de page, de gauche à droite.

LES FILTRES
Pour bien distinguer l'effet d'un filtre, dont le rôle est de limiter les harmoniques de façon sélective, il convient de travailler sur une onde riche en harmoniques (filtrer une onde sinus ne servirait à rien) :

1. Sélectionner l'onde en dent de scie Saw_real pour l'oscillateur A

2. Activer un module du même canal

3. Sélectionner le type de module (les modules sont réglés par défaut selon un certain type, mais on peut les sélectionner librement)
image 2 1
14 types de filtres sont disponibles selon qu'ils agissent sur les fréquences graves, les fréquences aigus, s'ils en renforcent certaines ou au contraire les diminuent, ou en rejetent certaines, etc...

Le paramètre Hz est la fréquence à laquelle agit le filtre en fonction de son type. Le paramètre Res renforce cette fréquence.

L'absence de graphisme pour ces filtres est certainement le point faible d'Absynth, qui espérons-le sera corrigé pour la version 5.

Si Absynth offre de grandes possibilités au niveau du filtrage des ondes, on ne les trouve cependant pas dans ce module "filtre", mais dans d'autres modules par lesquelle on modifiera ces 2 paramètre Hz et Res : il s'agit des contrôleurs MIDI, des LFO et des enveloppes, qui d'ailleurs agissent sur la plupart des paramètres d'Absynth. On se reportera donc à ces chapitres pour en savoir plus.

image AUn instrument est dit "modulaire" lorsqu'il permet de choisir librement les modules et leurs interactions.
Absynth est "semi-modulaire" car le câblage des modules entre-eux est en partie déterminé.
Dans cet exemple, seuls 7 des 12 modules ont été activés. Les 3 modules du haut sont obligatoirement des oscillateurs, celui du bas à droite est obligatoirement le module d'effets, tandis que tous les autres modules peuvent être choisi parmi 3 types : filtre, modulateur, modificateur d'onde (waveshaper).
A cela s'ajoutent 3 LFO et les enveloppes pour contrôler temporellement la plupart des paramètres.

LES MODULES MOD ET WAVESHAPER
Ces modules permettent d'enrichir le son produit par les oscillateurs. S'il est très facile d'obtenir des "bruits métalliques et électroniques", ces modules sont d'un usage délicat pour créer des sonorités plus douces.

 


3 : Assignation des contrôleurs MIDI

La plupart des paramètres d'Absynth peuvent être contrôlés en temps réel par MIDI, que ce soit par manipulation des contrôleurs virtuels de la page Perform / Controllers, par automation dans un séquenceur hôte ou par manipulation par une surface de contrôle.

Lors de la création d'un nouveau preset, il est nécessaire d'assigner les paramètres qu'on souhaite piloter à des contrôleurs.
1. Acces à la page Perform

2. Onglet par défaut : Controllers

3. Repérez un contrôleur, par exemple CC25
image 3 1
4. Ouvrir l'onglet Assignments

5. Sélectionner le contrôleur CC25 dans la liste

6. Bouton Add : sélectionner le paramètre à contrôler et l'ajouter parmi les contrôleurs actifs
- dans cet exemple, CC 25 contrôlera le pitch de l'oscillateur A

- la profondeur d'action du contrôleur est réglé en % par Depth

- Lag régle la durée de glissement du paramètre lorsqu'on agira sur le contrôleur

- Inv permet d'inverser le sens d'action du contrôleur
image 3 2
7. Revenir sous l'onglet Controllers

8. Le nom est maintenant inscrit en titre du curseur et le curseur est actif, manipulable par la souris. Le contrôleur CC25 peut désormais être automatiser par le séquenceur hôte et agira sur le pitch de l'oscillateur A

9. Le triangle vers le bas ouvre un menu déroulant permettant notamment de sélectionner le mode MIDI learn : bougez une commande de votre surface de contrôle et le numéro CC est automatiquement réattribué à ce paramètre.
image 3 3



4 : Les LFO

Les "Low Frequency Oscillators" (oscillateurs basse fréquence) génèrent des ondes dont la fréquence d'oscillation est inférieure au seuil audible, mais dont l'action permet de moduler de manière périodique un son.
1. Ouvrir la page LFO

2. Augmenter progressivement la valeur Pitch tout en jouant une note sur le clavier

3. Changer la période d'oscillation

4. Changer la forme d'onde
image 4 1
5. Activer le mode Sample&Hold pour un bel effet de séquence aléatoire. Le résultat sonore sera une combinaison des réglages de ce paramètre et de ceux de la forme d'onde (point 4)

6. Cet effet pourra être appliqué sur tous les 3 oscillateurs, comme sur la figure, ou sélectivement sur seulement 1 ou 2 oscillateurs au choix.
image 4 3
- Le pavé Channel Parameters dispose également de 3 slots librement assignables qui ne prennent effet que si leur valeur est différente de zéro. Les touches à droites permettent de sélectionner quels modules sont affectés par le LFO.



- Le pavé Master Parameters permet d'agir sur les effets et sur le panoramique. Des sonorités plutôt surprenantes peuvent être obtenues en manipulant ces données.



- Et finalement, les 4 paramètres du pavé Controller permettent d'agir en temps réel sur les paramètres principaux du LFO : sa profondeur de modulation, sa vitesse d'oscillation, la vitesse du S&H, et sa synchronisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

image BLa plupart des paramètres peuvent être modulés par LFO.

Par ailleurs, Absynth offre 3 LFO indépendants,
de quoi donner le vertige.



 


5 : Les enveloppes

Une enveloppe est généralement représentée graphiquement par une courbe qui montre l'évolution d'un paramètre dans le temps. La plus connue est la fameuse ADSR qui définit l'évolution d'un paramètre (volume, fréquence de coupure d'un filtre, etc...) en 4 phases : l'Attaque, qui caractérise le temps qu'il faut à ce paramètre de passer de zéro à la valeur maximale lorsque la note est déclenchée, le Decay qui définit le temps pour que ce paramètre retombe à un niveau intermédiaire, niveau qui est justement le Sustain, et enfin le Release qui définit la durée pour que le niveau retombe à zéro à partir du relâchement de la note.

Absynth éclate littéralement ce modèle comme on le verra. Le Release peut parfaitement se terminer sur une valeur différente de zéro ! Mais ce n'est qu'un début... Nul besoin d'être timbré pour apprécier la beauté de ce module réservé aux enveloppes.

Toujours à la manière d'un tutorial, nous allons poursuivre la présentation en manipulant notre instrument. Afin de bien pouvoir distinguer le rôle de chaque manipulation proposée, redémarrez avec un preset par défaut et sélectionnez la fenêtre Envelope :
image 5 1
FENETRE D'EDITION DES ENVELOPPES
1. Les enveloppes à afficher sont sélectionnées soit une à une, soit plusieurs à la fois en maintenant Ctrl (ou Shift pour une liste)

2. Ajout d'une nouvelle enveloppe par New

3. Sélection de l'enveloppe souhaitée (Absynth ne propose que les enveloppes utiles en fonction des modules actifs)

4. La forme de l'enveloppe est prévisualisée

5. Il est possible d'appeler des formes d'enveloppes prêtes à l'emploi

6. Après validation par OK, l'enveloppe est affichée dans la fenêtre d'édition
image 5 2
Note : le zoom et la navigation dans cette fenêtre 
se fait par cliquer-glisser dans les bandeaux gauche et haut.

EDITION DES ENVELOPPES
Par clics droits, on insère autant de points d'inflexion qu'on souhaite pour créer des courbes très complexes. Un clic droit sur un point le supprime.

Dans l'exemple ci-dessous, l'enveloppe du bas de la figure ci-dessous contrôle le pitch de l'oscillateur A.

Remarquez que les variables affichées dans le pavé SelectedBreakpoint correspondent au point d'inflexion qui a été sélectionné (le carré lumineux) et que la valeur de transposition est de -24. Le pitch descendra de 24 demi-tons, donc de 2 octaves, au bout de 3 secondes selon la forme de la portion de courbe qui précède ce point d'inflexion. La cambrure de cette courbe est réglée en attrapant en son milieu le point circulaire (également lumineux), c'est le paramètre Slope.
image 5 3
ACCES RAPIDE AUX PARAMETRES DES ENVELOPPES
Pour accéder rapidement au tempérament général d'une enveloppe (donc sans éditer tous les points qui la composent), on dispose d'un ADSR classique qui agit sur l'ensemble de la courbe : la fenêtre affiche en temps réel les manipulations de ces 4 boutons en traçant une seconde courbe modifiée en filigrane.

A l'ouverture d'un nouveau preset, ces boutons agissent par défaut sur les 3 enveloppes dédiées à l'amplitude des oscillateurs.
image 5 4
Mais on peut les paramétrer pour agir sur d'autres points d'enveloppe :
- page Envelope, tracez la courbe initiale

- bouton ADSR assign

- sélectionnez A, D, S ou R (R dans notre exemple)

- cliquez sur le tout dernier point de l'enveloppe (durée du release) : un R s'affiche à côté de ce point

- réglez les taux de modulation souhaités pour la durée et la hauteur de ce point

- le bouton R du module Master Envelope est devenu actif : tournez-le, vous verrez son effet en filigrane

... n'oubliez pas de désactiver le bouton ADSR assign !
image 5 5
Plusieurs points peuvent être affectés au même bouton,
chacun avec ses propres réglages : une souplesse redoutable.

Notez que le curseur temps réel suit la courbe initiale,
mais que le résultat sonore est bien celui espéré.

Les boutons assignés sont dès lors également disponibles sur la page Perform
et peuvent être affectés à un contrôleur externe par "midi learn".

 La souplesse est telle qu'il ne reste de la notion d'ADSR plus que le nom puisqu'on utilisera ces 4 contrôles de façon totalement libre.

MODULER LES POINTS D'ENVELOPPE PAR MIDI

Soit l'évolution de la hauteur de note de l'oscillateur 1 (Main Pitch) :
1. Sélection d'un point d'enveloppe

2. Activation du module Control

3. Assignation d'un contôleur à la position temporelle du point en cours d'édition (Time CC) et attribution d'un niveau d'action (Time Scale)
image 5 6
On procède de la même façon pour agir sur l'amplitude.

La manipulation des contrôleurs déplacera en temps réel la place des points d'enveloppe.

On peut bien entendu combiner la manipulation des points d'enveloppe :

- par les bouton ADSR

- par le module Control

MODULER LES ENVELOPPES PAR LFO INTEGRE

L'enveloppe est modulée par un LFO intégré à la page Envelope :
1. Sélection d'un point d'enveloppe

2. Activation du module LFO

3. Les réglages affectent la portion de la courbe d'enveloppe qui précède le point en cours d'édition

Chaque point d'enveloppe peut avoir ses propres réglages.
image 5 7
LES DIFFERENTS MODES DES ENVELOPPES

Les exemples précédents ont montré des enveloppes en mode Sustain :

- tant qu'on joue une note, l'enveloppe se déroule qui reste bloquée sur le point Sustain, le dernier de partie bleue de la courbe

- au relâchement de la note, l'enveloppe se déroule dans la phase de Release, la partie verte de la courbe

En mode Release, la courbe entière est déroulée.

De nombreux presets d'usine proposent des sons rythmés absolument remarquables. A la base, un principe simple : des enveloppes à segments multiples qui agissent sur pratiquement n'importe quel paramètre, et quelques outils appropriés offrets par les modes Loop et Retrigger :
1. activer le mode Loop ou Retrigger

2. activer le bouton Grid : ceci aimantera tous les points d'enveloppe sur une grille temporellement calée sur chaque 1/8 de temps, valeur modifiable sur 1/16 ou sur 1/32

3. créer des points d'enveloppe

4. modifier les courbures

5. en appuyant le bouton Slope, les courbures deviennent droites pour un meilleur contrôle des sons percussifs (le bouton affiche alors Step)

Les modes disponibles :


image C

Chaque courbe est assignée à un paramètre différent (dans cet exemple : l'amplitude et la hauteur de l'oscillateur A, et la fréquence de coupure du filtre A1). Chaque courbe peut être réglée dans un mode différent.

image 5 9

Le mode Link permet d'une part de dupliquer l'enveloppe d'un paramètre vers un autre paramètre et d'assurer que la modification de l'une soit également reportée sur l'autre :
1. Sélectionner l'enveloppe à modifier

2. Sélectionner le mode Link

3. Sélectionner le paramètre origine de la courbe à dupliquer

4. On constate la recopie

5. Chaque modification de la courbe du paramètre origine sera immédiatement répecutée sur la courbe dupliquée
image 5 10
Dans tous les modes que nous avons vu, l'axe horizontal est balayé par le temps à partir du moment où une note est jouée. Le mode Control Driven permet de remplacer l'effet du temps par un paramètre quelconque.

1. Tracé des courbes

2. Le curseur se déplace de la gauche vers la droite en fonction du temps

3. Sélection du mode Control Driven et sélection d'un paramètre qui agira sur ce balayage à la place du temps (bouton Control)

Si maintenant vous jouez une note, la position du curseur est pilotée par la molette de modulation du clavier, d'avant en arrière et d'arrière en avant.
image 5 11

6 : Conclusion

Pour conclure, remarquez le bouton Rec (disponible en version Stand-Alone uniquement) qui ouvre un enregistreur intégré à Absynth et qui permet de fixer instantanément des idées musicales sans autre artifice. Grâce au bouton Overdub, il est possible d'empiler plusieurs pistes avec des sons différents.

Toutes les manipulations sont possibles pendant la prise de son puisque c'est l'audio en sortie d'Absynth qui est enregistré.

Bouton Save : le résultat est sauvegardé au format WAV ou AIFF.
image 6 1
Voici une courte démo :

 {play}images/articles/absynth4/demo.mp3{/play}


Elle ne comporte que 3 sons, tous élaborés en n'utilisant que très peu de moyens. Ils sont volontairement bien moins complexes que les presets d'usine, à la fois pour vous permettre de distinguer sans peine les éléments de programmation mis en oeuvre, et aussi pour montrer qu'on peut très bien réaliser facilement ses propres presets. Dans un but de lisibilité, aucun effet n'a été mis à contribution.

Davantage de corps peut être donné aux sons par les modules waveshaper (non utilisé pour cette démo).
La musique a été jouée et enregistrée grâce à l'enregistreur audio intégré à Absynth. J'ai simplement récupéré le WAV dans Cubase pour ajouter la réverb sur le dernier accord.

Les astuces données pour la version 3 de Absynth
peuvent également être appliquées à la version 4.

 

Par Bernard Reeb aka Colors, mars 2009

 


Discussions sur cet Article en Forum...

Lu 5842 fois
Plus dans cette catégorie : « Absynth 3 de Native Instruments

Vous ne pouvez pas envoyer de commentaire car vous n'êtes pas connecté...