samedi, 21 mars 2009 00:00

Absynth 3 de Native Instruments

Écrit par

absynth3

Absynth 3 est un régal pour tous ceux qui cherchent à entrer dans un monde sonore original, profond et mystérieux, où tout bouge sans cesse. Il est idéal pour construire des mondes personnels, loin des banques standards de samples.

 

Il suffit de passer en revue les presets pour s’en rendre compte, même si cette approche limite sérieusement ce que peut proposer cet instrument.

  1 : Travail de la forme d'onde

Pour bien comprendre le rôle des différents modules et paramètres, il est important de travailler à partir d’une application vierge de tout effet et de toute modulation.Commencez par un nouveau preset : File / New...

Chap1 1

... et ensuite, sur la page PATCH : Wave / user / new pour accéder au dessin de la forme d'onde

 Chap1 2

Jouez sur votre clavier Midi, ou celui à l’écran, et vous entendrez la peu musicale onde Sinus.Sélectionnez la page WAVE : l'affichage sous forme de courbe temporelle (Waveform) est actif par défaut.

Pour visualiser le spectre harmonique de cette onde, sélectionnez Spectrum en haut à gauche de cette fenêtre :

on voit la fondamentale sous la forme d'un trait vertical unique à gauche, et aucun harmonique (c’est ce qui définit l’onde Sinus de base).

SOMMAIRE

1. Travail de la forme d'onde
2. Modules de base : les oscillateurs
3. Les autres modules de la page PATCH
4. Les enveloppes
5. Moduler les enveloppes par MIDI
6. Multipliez-vous et prospérez
7. Les LFO
8. Les contrôleurs MIDI
9. Librairies clés en main
10. L'enregistreur audio
11. Presets de démo
12. Astuces

Chap1 3

Restez en mode Spectrum et travaillez le spectre en ajoutant et en dosant les différents harmoniques (sélectionnez le Draw Mode adéquat). A chaque modification, passez à la fenêtre Waveform pour visualiser la forme d’onde correspondante, et bien sûr, écoutez attentivement le son produit : vous distinguerez la fondamentale, et les harmoniques vont bien se détacher si vous n’en abusez pas.

Si vous n’avez jamais abordé d’oscillateur de près, c’est le moment de passer quelques temps à analyser l’effet que produisent les harmoniques sur la forme d’onde.

- Pour en savoir plus, veuillez consulter la page La forme d'onde -

Restaurez maintenant la fondamentale seule dans la fenêtre Spectrum et revenez à la fenêtre Waveform (ou rechargez un preset vierge) : vous pouvez modifier le dessin de la forme d’onde directement à la souris (utilisez les options de dessin pour travailler avec précision) ou alors utilisez les possibilités du menu Transform… et visualisez le spectre obtenu… et écoutez le son modifié en temps réel.

{play}images/articles/absynth3/Chap1.mp3{/play}

 - extrait 1 : manipulation en mode Spectrum.
- extrait 2 : modifications en mode FM.
- extrait 3 : modifications en mode Fractalize.


  2 : Modules de base : les oscillateurs

 Ouvrez maintenant la page PATCH :

il y aura du monde à l’une seule des fenêtres. Volets clos chez les autres habitants de cette cité aquatique!

Chap2 1

Il s’agit de l’un des 3 oscillateurs. Il est connecté directement à la sortie audio, la petite goutte en bas à droite. L’oscillateur peut être réglé sur différents modes : single, fm, granulaire, audio in… par exemple. Selon le mode choisi, les paramètres disponibles sont évidemment adaptés, et on choisit soit parmi les formes d’ondes traditionnellement rencontrées en synthèse (bruits, triangle, dents de scie, ondes complexes…) soit parmi une liste de waves (fournis ou fabriqués soi-même) pour les modes Sample et Granulaire. Etant entendu qu’Absynth n’est pas un échantillonneur, on ne dispose pas des fonctions habituelles de ces machines.

Les paramètres se règlent par saisie directe de la valeur ou par glissé "bas-haut" de la souris sur les 3 petites touches lumineuses : on accède ainsi aux unités, aux centièmes et aux dixmillièmes des valeurs. On retrouvera ce type d’édition un peu dans toutes les fenêtres.

La petite touche avec l’escalier peut être basculée en une touche avec une ligne continue, auquel cas on active une fonction de lissage pour simuler un comportement analogique. Cette fonction corrige l’aliasing, effet numérique désagréable dans les fréquences élevées.

Chap2 2

 


3 : Les autres modules de la page PATCH

Pour réveiller les habitants des autres logements de cette page PATCH, il faut frapper un bon coup à leur volet, sur la partie gauche où figure le titre : ça s’allume et les connexions sont établies.

A vous maintenant de titiller tout ce beau monde : Ears Wide Open !

En sortie de chacune des colonnes oscillateur-filtre-modulateur, on règle leurs niveaux relatifs et, à condition d’avoir sélectionné le mode stéréo (anneau simple pour mono ou anneau double pour stéréo en-bas à gauche de la fenêtre), on en règle aussi la position spaciale : le panoramique droite-gauche.

Chap3 1

Absynth prend également en charge d’autres formats de spacialisation sur plus de 2 voies (non testés).

Chap3 2

Le son peut ensuite passer si on le souhaite dans un module Waveshaper destiné à donner de la pêche (quelque chose de similaire à ce qui se produit à l'intérieur d'un ampli guitare lorsqu'on pousse le volume), puis dans un filtre général de même facture que ceux qui sont associés directement aux oscillateurs : de nombreux types de filtrage sont proposés, du coupe-bas au réjecteur de fréquence. Ces modules peuvent être affectés aux oscillateurs séparément ou à l’ensemble des oscillateurs globalement (encerclés rouges).

Chap3 3

Le son est ensuite routé vers le module d’effets qui est doté de traditionnels délais, d’un Resonator qui mérite qu’on s’y attarde, et d’un très bel effet Pipe bien psychédélique.

De nombreux presets d’usine sont planants à souhait et il peut sembler évident que ces effets ont été vivement mis à contribution. Ce n’est souvent pas faux, mais si on décortique certains des presets, on s’aperçoit que d’autres possibilités d’Absynth sont mises à contribution pour obtenir ces sons très amples, notamment les fameuses enveloppes.

 


 4 : Les enveloppes

Une enveloppe est généralement représentée graphiquement par une courbe d'évolution d'un paramètre en fonction du temps (volume, fréquence de coupure d'un filtre, etc...). La plus connue est l'ADSR en 4 phases : l'Attaque, qui caractérise le temps qu'il faut à ce paramètre de passer de zéro à la valeur maximale lorsque la note est jouée, le Decay qui définit le temps pour que ce paramètre retombe à un niveau intermédiaire, niveau qui est justement le Sustain, et enfin le Release qui définit la durée pour que le niveau retombe à zéro à partir du relâchement de la note.

 Absynth éclate littéralement ce modèle comme on le verra. Le Release peut parfaitement se terminer sur une valeur différente de zéro ! Mais ce n'est qu'un début... Nul besoin d'être timbré pour apprécier la beauté de ce module réservé aux enveloppes.

 Toujours à la manière d'un tutorial, nous allons poursuivre la présentation en manipulant notre instrument. Afin de bien pouvoir distinguer le rôle de chaque manipulation proposée, redémarrez avec un preset par défaut et sélectionnez la fenêtre ENV :

 Seules les enveloppes utiles à l'édition peuvent être affichées afin de ne pas encombrer la fenêtre. Par défaut, les 3 courbes représentatives des volumes des oscillateurs sont affichées : "oscil 1/2/3 amp". Commencez par désélectionner les oscillateurs 2 et 3 dans la fenêtre de gauche puisque nous ne travaillons qu'avec l'oscillateur 1 : les courbes correspondantes disparaissent de la fenêtre principale. Pour ajouter une nouvelle courbe, cliquez sur le champ "New Env" et sélectionnez le paramètre que vous souhaitez voir évoluer dans le temps à la manière d'une ADSR. Le paramètre choisi s'ajoute à la liste des enveloppes disponibles et la courbe associée s'affiche dans la fenêtre principale.

Chap4 2

Concernant la hauteur de note (le pitch), remarquez sur la figure suivante que les variables affichées dans le pavé Breakpoints correspondent au point d'inflexion qui a été sélectionné (le carré lumineux) et que la valeur de transposition est de -24. Le pitch descendra de 24 demi-tons, donc de 2 octaves, au bout de 3 secondes selon la forme de la portion de courbe qui précède ce point d'inflexion. La cambrure de cette courbe est réglée en attrapant en son milieu le point circulaire (également lumineux), c'est le paramètre "Slope". Cliquez-glissez dans les bandeaux pour zoomer.

 - Vous pouvez télécharger le fichier tuto.glo pour expérimenter ce preset. -

 {play}images/articles/absynth3/Chap4.mp3{/play}

(preset n°0)

Chap4 3

Ecoutez attentivement l'extrait sonore en visualisant indépendamment l'évolution du volume (courbe du haut) et l'évolution du pitch (courbe du bas). Les parties bleues correspondent à la note lorsqu'elle est jouée, les parties en violet correspondent au comportement du son après le relâchement de la note. Remarquez par exemple qu'au relâchement, le pitch remonte plus rapidement que le volume.


 

5 : Moduler les points d'enveloppe par MIDI

Affichez la fenêtre MAIN et observez le curseur "vol 7" : il répond au mouvements de la molette de volume de votre clavier MIDI. On peut également le manipuler directement à la souris ou encore le piloter par le séquenceur hôte. Pour l'instant, ce curseur est bien seul, mais on va lui trouver de la compagnie.

 Chap5 1

Revenons au module ENV. Cliquez sur le point culminant de l'enveloppe "oscil 1 amp", puis sur le module "Midi" intégré à cette page (figure ci-dessous) : il s'active et affiche les paramètres par défaut, position temporelle et amplitude de ce point. Cliquez sur le champ noté "cc1" du paramètre "Time cc" : il s'agit du numéro de contrôleur qui va agir sur le temps d'attaque de notre enveloppe. Si on conserve le choix "cc1", ce sera la molette de modulation qui permettra de moduler ce temps d'attaque pendant le jeu . Mais choisissons par exemple le contrôleur n° 20 et une valeur Scale de 100 pour que l'efficacité de la modulation soit maximale. Affectez ce même contrôleur à la durée de relâchement mais avec une efficacité de 80% (pour cet exemple, on termine le release sur une traditionnelle extinction progressive du son).

Chap5 2

En revenant au module MAIN, on constate qu'un nouveau curseur a été créé.

On pourra manipuler ce curseur pendant le jeu ou en pilotant le contrôleur n°20 depuis le logiciel hôte. Ce curseur étant réglé à gauche, les temps d'attaque et de relâchement seront brefs, à droite, ils seront de la durée maximale, celle programmée dans la fenêtre ENV.

Un double-clic gauche sur le nom du contrôleur permet de modifier sa désignation et un clic droit ouvre une fenêtre qui rappelle sur quel paramètre agit le curseur : bien pratique pour décortiquer un preset existant !

Chap5 3

La commande "Make XY Controller" permet de commuter les curseurs en joy-sticks (exemple à gauche sur cette figure).

 {play}images/articles/absynth3/Chap5.mp3{/play}

(preset n°1)

Le premier son a été joué avec le contrôleur 20 à fond, le second avec ce même contrôleur à zéro : l'effet sur la durée d'attaque et la durée de relâchement s'entend très nettement.

 La tirette disparaît automatiquement dès que le paramètre Scale est réglé à zéro.

 


 6 : Multipliez-vous et prospérez

Les points d'enveloppe peuvent être multipliés à volonté jusqu'à générer des motifs rythmiques et/ou mélodiques, éventuellement modulables par des contrôleurs midi comme on vient de le voir. Pour cela il suffit de cliquer droit dans les espaces vides : à chaque fois un nouveau point d'inflexion est créé. En cliquant droit sur un point existant, celui-ci est supprimé.

 Pour le preset n°2, j'ai réglé l'oscillateur en mode stéréo (page PATCH : passer l'anneau simple en anneau double en-bas à gauche), ce qui a ajouté le module Channel 1 dans la fenêtre "New Env" de la page ENV. La troisième courbe de la figure ci-dessous correspond au paramètre "Channel 1 Pan LR" ce qui permet d'automatiser le survol gauche-droite du son. Essayez de bien repérer la cohérence entre l'image et le son individuellement pour chaque courbe. Un curseur mobile visualise en temps réel la position de lecture.

  {play}images/articles/absynth3/Chap6.mp3{/play}

 (preset n°2)

 Chap6 1

Grâce à la grille (Grid), on peut "quantiser" la position des points pour obtenir des rythmiques bien carrées. Expérimentez les modes Loop et Retrigger (en relation avec le paramètre Beat) pour boucler des portions d'enveloppes tant que la note est maintenue. En combinant des paramètres tels que l'amplitude, le pitch, le pan, mais aussi la fréquence de coupure de filtre, l'index en FM, etc... le tout modulable par autant de contrôleurs temps réel que souhaité, on comprend la réputation d'Absynth pour la complexité et la profondeur de ses sons évolutifs.

De la même manière que chaque point a pu être modulé par un contrôleur Midi, l'enveloppe générale peut osciller grâce au LFO qui est intégré à cette page des enveloppes : sélectionnez un point d'inflexion, activez la fenêtre LFO et réglez les paramètres.

Chap6 2

Nous en venons ainsi aux puissants LFO, regroupés au nombre de trois dans un module dédié.

 


7 : Les LFO

Les "Low Frequency Oscillators" (oscillateurs basse fréquence) génèrent des ondes dont la fréquence d'oscillation est inférieure au seuil audible, mais dont l'action permet de moduler de manière régulière un son.

Sélectionnez le preset n°3. On observe deux tirettes affectées au réglage du LFO : la profondeur et la vitesse. En manipulant ces curseurs, on constate que seul le pitch est affecté par ce réglage.

 {play}images/articles/absynth3/Chap7_1.mp3{/play}

(preset n°3)

extrait 1 : premier LFO avec manipulation des curseurs

Après vous être demandé si les martiens ne vont pas vraiment lancer leur attaque l'un de ces jours, réglez ces curseurs à fond vers la droite et ouvrez la page LFO.

Chap7 2

En haut, dans la partie Wave (qui définit la forme d'onde attribuée à l'oscillation basse fréquence), on a les paramètres globaux. Juste en-dessous, le pavé Depth est destiné aux réglages de profondeur des différents paramètres disponibles (bien entendu, pour agir sur la fréquence de coupure du filtre, il faut au préalable en avoir activé un sur la page PATCH).

Si dans le pavé Controller, tous les réglages sont à zéro, alors les réglages de profondeurs agissent directement, comme ils ont été programmés. Mais dès que l'on règle une valeur différente de zéro dans ce pavé "Controller", un curseur est créé au-dessus du clavier de la fenêtre MAIN et les réglages de profondeur sont modulés selon sa position.

Activez maintenant le deuxième LFO : on voit qu'on peut superposer leurs actions. Dans cet exemple, le premier oscille sur une période réglable aux environs du dixième de seconde tandis que le second agit, toujours sur le pitch, sur une période de 10 secondes non réglable.

 {play}images/articles/absynth3/Chap7_2.mp3{/play}

(preset n°3)

 extrait 2 : les deux LFO ensemble

 


8 : Les contrôleurs MIDI

Nous avons vu deux exemples de mise en place de curseurs sur la façade du clavier de la page MAIN : ils se créent automatiquement lorsqu'on assigne une valeur différente de zéro à une variable.

Ne cherchez donc plus à créer ces curseurs directement depuis la façade du clavier (si, si, vous avez essayé !).

La page MIDI permet de régler l'efficacité de la vélocité ou encore l'accord du clavier en micro-tonalité, touche par touche. Elle permet également de gérer certains contrôleurs comme expliqué ci-dessous.

Pour clarifier les choses concernant les contrôleurs MIDI , on peut dire que N-I a choisi de les affecter selon 2 parcours différents :

- soit, comme on l'a vu, on édite directement la variable (appelons cela le parcours A), cela concerne les enveloppes et les LFO,

- soit on passe par la page MIDI (parcours B), ce qui concerne les filtres et les effets.

Dans les deux cas, un curseur sera automatiquement créé sur le clavier de la page MAIN

Chap8 1

EXEMPLE POUR LE PARCOURS A

Dans cet exemple, on a sélectionné un point d'inflexion d'une enveloppe, activé le module Midi intégré, choisi le contrôleur 12 et affecté une valeur différente de zéro (paramètre Time Scale). Pour le LFO1, on a choisi le contrôleur 20 avec une valeur également différente de zéro. On observe l'affichage des curseurs correspondants sur la page MAIN.

Chap8 2

 

 EXEMPLE POUR LE PARCOURS B

Ici, on a commencé par la page MIDI : choix des contrôleurs 27 et 28 pour la modulation des filtres et de la durée de l'effet. Les valeurs sélectionnées définissent la quantité maximale de modulation. Concernant les filtres, on a également sélectionné ceux sur lesquels la modulation agira : ici, le filtre de l'oscillateur 2 et le filtre général (marqués en rouge sur la page PATCH). Les valeurs de cutoff des filtres saisis dans la page Patch définissent la plus grande valeur possible, quel que soit le réglage de la modulation. Et la position du curseur définira en fin de compte la valeur réelle du cutoff. C'est sur ce contrôleur qu'on agira soit en temps réel, soit par le séquenceur hôte.

Chap8 3

 


 9 : Librairies clés en main

Si vous avez écouté les extraits audio de cet article, vous êtes certainement déçu du manque de complexité de ces sons. Je rappelle qu'ils ont été élaborés à titre didactique en bien isolant à chaque fois l'effet produit par le paramètre étudié.

A vous de combiner tous ces éléments pour révéler toute la puissance de ce merveilleux instrument. S'il est tout à fait gratifiant de programmer des sons en partant d'un preset vierge, on peut probablement être plus productif en utilisant les bibliothèques proposées par Native Instruments : il s'agit de préréglages destinés aux différents modules. Il y en a pour tous les modules : canal complet, effet, enveloppe, etc... (et pour chaque module, il y a une grande variété de propositions, comme illustré ci-dessous pour le module des enveloppes).

Chap9 1

 

Dans la page PATCH, on appelle ces librairies en cliquant droit à l'endroit souhaité. Un menu contextuel propose un choix qui dépend bien évidemment de l'endroit sélectionné. Dans les pages WAVE et ENV, les options "load from library" sont disponibles par le menu déroulant "Transform". 

Chap9 2


10 : L'enregistreur audio

Un mot encore pour attirer votre attention sur ce génial utilitaire. Il est accessible à partir du menu principal "Window" en sélectionnant l'option "Record".

Cet enregistreur audio permet de générer de manière tout à fait spontanée des fichiers audio, et sans ouvrir de logiciel hôte. Nul besoin de programmer, il suffit de jouer et de manipuler absolument tout ce qui est manipulable ! Récupérés dans un éditeur audio, ces fichiers (WAV ou AIFF) pourront être utilisés comme produit brut pour du sounddesign créatif.

Remarquez le bouton "Overdub" qui permet de superposer plusieurs lignes musicales avec des sons différents.

Chap10

 


11. Presets de démo

Pour clore cette présentation générale, et avant de passer à quelques astuces, voici un exemple d'application très simple : 

 {play}images/articles/absynth3/Demo.mp3{/play}

(réalisé avec les presets n° 8, 9 et 10)

Ce court passage ne comporte que 3 sons, tous élaborés en n'utilisant que très peu de moyens ! Editez ces presets pour constater le dépouillement de leur programmation. Ils sont volontairement bien moins complexes que les presets d'usine, à la fois pour vous permettre de les décortiquer sans peine, et aussi pour montrer qu'on peut très bien réaliser facilement ses propres presets. Dans un but de lisibilité, aucun effet n'a été mis à contribution.

Pour donner davantage de corps aux sons, on dispose du module WAVESHAPER (non utilisé pour cette démo).

La musique a été jouée et enregistrée grâce à l'enregistreur audio intégré à Absynth. J'ai simplement récupéré le WAV dans Cubase pour ajouter la réverb sur le dernier accord.

 


12. ASTUCES pour ABSYNTH 3

FILTRER UNE ONDE ...

- preset vierge : File / New
- page PATCH
- dans fenêtre Oscill1 : Wave / Factory / Saw_real
- activez la fenêtre Filtre1
- paramètre Hz (fréquence de coupure du filtre) : faire varier la valeur entre le mini et le maxi en sélectionnant/glissant le bouton lumineux de réglage grossier
- réglez ce paramètre au max (rappel : ceci est un premier réglage qui définit le max que le filtre ne pourra jamais dépassé quelles que soient les modulations)

 

... ET MODULER LA FREQUENCE DE COUPURE DU FILTRE PAR LFO

- page LFO (le premier des 3 LFO est actif)
- réglez "filter freq" au max (99.99) : pensez à écouter régulièrement le résultat des manipulations
- en haut de page, modifiez "sec" pour changer la fréquence d'oscillation du LFO : réglez-le sur 2 sec ainsi que "filter freq" sur 99.00
- activez maintenant le 2° LFO : "filter freq" au max et "sec" sur environ 0.8

... note : les numéro 1 2 3 à droite correspondent aux 3 voies de la fenêtre PATCH, et Master correspond à la fenêtre Master Filter en bas de cette même fenêtre

 - juste pour le fun, car on est hors sujet : page EFFECT/ Multitap / ON

- essayez aussi l'effet Pipe

Bon, on redevient sérieux : réglez Effet de nouveau sur OFF (sinon, on ne distinguera pas bien les choses par la suite)

 

CREER UN CURSEUR

- Page LFO : désactivez le 2° LFO, mais conservez le 1°
- dans la partie Controller, réglez "master depth" sur 100% (remarquez que c'est le contrôleur CC1 qui est affecté par défaut : cliquez sur le numéro et choisissez-en un autre au besoin)
- page MAIN et voilà : le curseur avec son numéro de contrôleur !
- manipulez ce curseur pour vérifier son effet (rappel : la fréquence de coupure max est celle de la fenêtre PATCH du début tandis que le % du contrôleur règle l'efficacité du curseur)

Avant de poursuivre, remettez le % de "master depth" sur 0 : le curseur disparaît.

 

MODULER LE FILTRE PAR UNE ENVELOPPE 

- page ENV
- il y a 3 enveloppes, pour les 3 voies (mais on n'utilise que la voie 1, donc désactivez les courbes des voies 2 et 3 en cliquant sur leurs noms dans la fenêtre de gauche)
- attrapez la poignée en haut à gauche de la courbe et tirez-là vers la droite pour adoucir l'attaque. Glissez la dernière poignée vers la droite pour allonger le release (ne faites rien d'autre pour l'instant)

Notez qu'un trait vertical balaie l'axe du temps en temps réel pendant le jeu

- remettez maintenant l'attaque toute raide, avec un release long
- "new env" : seuls des paramètres de la voie 1 concernant l'oscillo et le filtre apparaissent car ce sont les seuls qui ont été activés dans la fenêtre PATCH
- appuyez sur "filtre 1"
- appuyez sur "filtre 1 freq" (est déjà sélectionné en principe)
- une nouvelle courbe est créée : elle est scotchée tout en faut, car on ne peut qu'atténuer l'effet d'un filtre
- attrapez la toute dernière poignée et tirez-la vers le bas et vers la droite : écoutez comme le filtre est coupé progressivement pendant le release
- juste au-dessus de "1" de "filter1freq", cliquez droit : vous avez ajouté un nouveau point d'inflexion
- restez dans cette page : il y a un petit module LFO ! (ce sont des LFO "locaux", supplémentaires à ceux de la fenêtre LFO)
- activez cette fenêtre ... et amusez-vous car on peux insérer autant de points d'inflexion que souhaité, et on peut changer la forme du LFO pour chaque segment en cliquant d'abord sur le point d'inflexion de fin de chaque segment

Ouf, on se calme...
- désactivez le LFO et refaites une attaque douce, bien longue

 

MODULER PAR PARAMETRE MIDI

- toujours dans la fenêtre ENV, sur la courbe de l'amplitude, celle du haut, sélectionnez le premier point qui correspond à l'amplitude maxi, à savoir la fin de la phase d'attaque (ce point s'illumine)
- dans le module MIDI : "time scale" à 100%, c'est la durée de l'attaque modulée par le CC1 (ou un autre numéro si vous préférez le modifier)
- fenêtre MAIN : manipulez le curseur de ce nouveau paramètre... cool, la durée d'attaque répond à la position de ce curseur
- fenêtre ENV : désactivez maintenant le module MIDI car on va faire la même chose sur le filtre.

 

MODULER LA MODULATION

... explication ... on a une modulation de la fréquence de coupure par une enveloppe. On va maintenant moduler l'amplitude de cette modulation par une nouvelle modulation, à savoir, le contrôle par un curseur, qui on le rappelle peut aussi être piloté par le séquenceur hôte.
- fenêtre ENV : sélectionnez l'un des points d'inflexion de la courbe du filtre (un qui soit assez bas)
- activez le petit module MIDI
- "ampl scale" à 100% pour cette fois une modulation "verticale"
- un nouveau curseur apparaît sur la page MAIN : il permet de jouer sur la profondeur d'action de la courbe d'enveloppe

Chap12 1

 

QUELS PARAMETRES SONT DISPONIBLES ?

Sur ces même principes, vous pouvez moduler une quantité impressionnante de paramètres.

Pour vérifiez lesquels :
- activez des fenêtres dans la fenêtre PATCH
- choisissez différents mode pour les oscillateurs : FM, Granular, etc...
- allez à la page ENV
- appuyez sur "new env" et sélectionnez les modules : à chaque fois, la liste des paramètres disponibles s'affiche !!!

 


DU MORPHING SUR ABSYNTH 3 ?

Commencez, comme à votre habitude maintenant, à charger un nouveau preset, vierge de tout réglage.

- page PATCH : choisissez la forme d'onde en dents de scie "saw_real" pour l'oscillateur 1
- activez le filtre 1 et réglez la fréquence de coupure au maximum
- page ENV : affichez l'enveloppe de la fréquence du filtre 1 (bouton "new env") et supprimez les autres
- donnez, pour commencer, la forme ci-contre à cette enveloppe, regardez le curseur tout en jouant une note et écoutez le résultat.

Chap13 1

- le mode de déroulement de l'enveloppe par défaut est "sustain" : les enveloppes sont pilotées par le temps, ce qui se traduit par le déplacement automatique du curseur de la gauche vers la droite à partir du moment où vous appuyez sur une touche du clavier MIDI
- sélectionnez maintenant le mode "control driven" en lieu et place du mode "sustain" : le mode "control driven" permet de faire évoluer le déplacement du curseur, non selon le temps, mais selon un contrôleur MIDI. On pourrait traduire ceci par "pilotage par contrôleur MIDI"
- affectez un numéro de contrôleur, ou conservez de préférence, pour l'instant, le n°1 afin de pouvoir agir sur ce contrôle directement par la molette de modulation MW (réglage habituel)
- observez le curseur tout en manipulant la molette de modulation ! si vous écoutez le résultat, vous direz : quel intérêt puisqu'on savait faire cela de manière plus simple. Vous comprendrez la puissance de cet outil en créant une forme d'enveloppe plus complexe, comme par exemple celle ci-dessous.

Chap13 2

- manipulez la molette de modulation en tenant une note pour apprécier le résultat

- revenez à la page PATCH et activez l'oscillateur 2 avec une onde "square_fractal", puis le filtre 2, également ouvert au maximum
- réglez la résonnance ("res") des filtres 1 et 2 au maximum
- dans la page ENV affichez les 4 enveloppes fréquence 1, résonance 1, fréquence 2 et résonance 2 (toujours avec "new env") et veillez à supprimer les autres de la fenêtre d'affichage pour une meilleure lisibilité
- dessinez des enveloppes pour ces 4 paramètres en sélectionnant à chaque fois le mode "control driven", par exemple comme ci-dessous : la sonorité évoluera constamment au gré de la position de la molette de modulation... voilà un morphing bien musclé !

 Chap13 3

 


BOUM TCHAK

 De nombreux presets d'usine proposent des sons rythmés tout à fait hallucinants et complexes. A la base, un principe simple : des enveloppes à segments multiples qui agissent sur pratiquement n'importe quel paramètre, et quelques outils appropriés. En voici une présentation des plus élémentaire.

- nouveau preset, un seul oscillateur, onde "real_saw", filtre ouvert
- page ENV
- activez le bouton "grid" : ceci aimantera tous les points d'inflexion sur une grille temporellement calée sur chaque 1/8 de temps, valeur modifiable sur 1/16 ou sur 1/32

Chap13 4

- cliquez sur l'enveloppe pour la sélectionner et choisissez cette fois le mode "loop" là où le mode "sustain" est proposé par défaut

- créez plusieurs points d'inflexion : en cliquant sur ces points, ils vont se caler sur les temps
- pour obtenir une rythmique bien marquée, choisissez "step" à la place de "slope" pour la forme à donner aux segments qui précède ces points
- jouez et tenez une note : écoutez, et observez le curseur. La section comprise entre les deux crochets rouges sera lue en boucle. Si le crochet de gauche n'est pas placé tout au début, ne vous étonnez pas que la boucle commence un point avant ce crochet car un point d'inflexion définit toujours le segment qui le précède. Rien ne vous empêche de déplacer ce crochet de début de boucle tout à fait à gauche
- n'hésitez pas travailler selon cette même manière sur d'autres enveloppes pour affecter les pitch, les fréquences de coupure des filtres, leur résonance, etc ... le mode "grid" permet de les synchroniser facilement les unes aux autres. A vous d'explorer les multiples possibilités de cet outil et de combiner différentes techniques de synthèse pour enrichir musicalement votre boucle.

 


UNE ENVELOPPE EN SUIT UNE AUTRE

- gardez votre travail sur la rythmique et sélectionnez l'une des enveloppes
- choisissez le mode de lecture d'enveloppe "link" : cette enveloppe se calera exactement sur l'enveloppe qui est spécifiée dans le sélecteur "source"
- toute modification sur l'enveloppe source sera répercutée sur la ou les enveloppes qui lui sont liées

Chap13 5 

- quatre réglages permettent de réaliser des variantes sur la synchro, soit par déplacement temporel relatif (glissement horizontal) soit en jouant sur l'amplitude

 


TOUT CONTROLER

L'idée de ce chapitre m'est venue en manipulant le Mini-Moog et le MS-20 : "c'est si simple de modifier la fréquence de coupure d'un filtre et sa résonnance, il suffit de tourner les boutons, alors que sur Absynth, rien de tel".

C'est en fait assez normal puisqu'Absynth est un "semi-modulaire", ce qui conduit à d'abord préparer son synthé avant de pouvoir manipuler les paramètres pendant l ejeu ou pour travailler une sonorité

Nous avons vu que la page MIDI permet d'affecter très rapidement un contrôleur à la fréquence de coupure d'un filtre. Mais on y constate certaines limites : la valeur de la modulation est unique pour les filtres des 3 voies et du master (on peut cependant activer ou non cette modulation indépendamment pour chaque filtre.)

La résonance de ces filtres est quant à elle totalement absente de la page MIDI.

Laissons de côté cette page MIDI car il y a un autre moyen, bien plus puissant (et évidemment un peu plus tordu) pour moduler la fréquence de coupure indépendamment pour chaque filtre... et aussi leur résonance.

- page PATCH : réglez l'oscillateur 1 et le filtre 1 comme indiqué sur la figure ci-dessous :

Chap14 1

wave : noise 1

fréquence (Hz) au maxi
résonance à 0 pour l'instant
prenez la précaution d'abaisser le gain !!!

Remarquez en passant l'efficacité de la fonction de lissage : ce bouton (en-haut à gauche du module Oscil) permet de basculer entre l'escalier numérique et la ligne analogique.

- Jouez une note et faites varier Hz entre zéro et le maxi en glissant haut-bas le voyant lumineux le plus à gauche.
- Faites également varier la résonance et vous reconnaîtrez cet effet de balayage très fréquent dans la musique électronique.

Nous allons maintenant affecter un contrôleur à chacun de ces deux paramètres afin de pouvoir les manipuler en live avec les boutons d'une surface de contrôle (comme sur les Mini-moog et autre Prophet) et/ou par un séquenceur hôte.

Ce sont encore les enveloppes qui se font remarquer !

- page ENV
- créer l'enveloppe pour la fréquence de coupure du filtre 1
- effacez de préférence les autres enveloppes pour une meilleure lisibilité de l'écran
- ramenez tous les points d'inflexion tout en bas comme sur la figure ci-contre
- et activez pour chaque point la fenêtre MIDI pour y régler Amp Scale sur 100

(dans cet exemple, le numéro du contrôleur est le 1, qui correspond par défaut à la molette de modulation, mais vous pouvez en choisir un autre et l'affecter à un rotatif ou un curseur de votre surface de contrôle)

Chap14 2

 Ainsi, lorsque le contrôleur est à zéro, la fréquence de coupure est au mini (aucun son) et au fur et à mesure qu'on augmente le contrôleur, la valeur du filtre augmente dans la même proportion. Il faut imaginer que la droite qui représente l'enveloppe s'élève en même temps. Dommage que Native-Instruments n'ait pas poussé un peu pour afficher cette animation...

On rappelle que cet effet pouvait s'obtenir bien plus aisément sur la page MIDI, mais appliquons ce même principe à la résonance... 

- créez maintenant l'enveloppe pour la résonance
- abaissez comme précédemment tous les points d'inflexion, réglez à chaque fois Amp Scale à 100, MAIS choisissez un contrôleur différent (dans cet exemple, le n°2)
- sur la page MAIN, on a bien les 2 curseurs pour les contrôleurs 1 et 2 et votre surface de contrôle devrait être opérationnelle
- jouez et réglez votre son comme sur tout synthé

Chap14 3

 - attention : n'oubliez pas de régler les valeurs des paramètres utilisés au maximum sur la page PATCH, car s'ils sont au mini, les contrôleurs n'auront aucun effet!

Bien compliqué pour si peu de choses... mais pourquoi se contenter d'enveloppes si tristes ?

Pensez à adapter le gain (dB) du filtre si le son vous paraît maintenant trop faible.

Chap14 4

Voici une brève séquence jouée par le preset que nous venons de réaliser. Absolument aucune autre programmation n'a été mise en oeuvre, mais les contrôleurs 1 et 2 ont été manipulés pendant l'exécution de la séquence.

Une seconde séquence s'enchaîne : elle reprend le même preset, avec comme seule variante le changement de l'oscillateur en mode "fm".

{play}images/articles/absynth3/Chap14.mp3{/play}

 


SWITCHER ENTRE 2 ENVELOPPES

Nous venons de manipuler les enveloppes dans le sens vertical grâce au réglage de Amp Scale.

Une question posée sur le forum Audiofanzine nous permet d'illustrer un usage particulier de la manipulation des enveloppes dans le sens horizontal (Time Scale).

La question a été la suivante : "Comment switcher entre 2 enveloppes pour un même paramètre".

Il est en effet possible d'afficher autant d'enveloppes que souhaité pour un seul et même paramètre. Le résultat sera une soustraction en cascade des points d'enveloppe (ou quelque chose de ce goût-là).

- A partir d'un nouveau preset, créez d'abord une enveloppe pour un paramètre (dans notre exemple : le volume, ou aussi désigné amplitude) et dessinez une courbe
- Créez une seconde enveloppe pour ce même paramètre et dessinez une courbe très différente de la première, comme sur cette figure :

Chap14 5

- Activez la fenêtre MIDI pour tous les points d'inflexion de la première courbe et réglez Time Scale sur 100

Ainsi, si le contrôleur (ici le n°1) est à zéro, tous les points d'inflexion sont placés sur le temps zéro, tout à gauche de la fenêtre (vraiment, quel dommage de ne pas disposer de l'animation en temps réel...). Autrement dit, il n'y a aucun son car aucune enveloppe n'est là pour permettre l'ouverture du volume. Cette enveloppe est donc comme inexistante. Mais elle se déploiera aux valeurs programmées lorsque le contrôleur est au maximum.

- Procédez de la même manière pour la deuxième courbe, sans changer de numéro de contrôleur (!!) mais réglez tous les Time Scale à -100 (moins 100) afin d'obtenir un comportement exactement inverse à celui de la première courbe.

CQFD : les positions extrêmes du contrôleur activent la première ou bien la deuxième enveloppe ! Les enveloppes sont donc" entièrement fermées" et "entièrement déployées" à tour de rôle.

Si l'on souhaite obtenir cette fonction par un switch franc, on affectera un bouton ON-OFF, ou une pédale de sustain par exemple, en le paramétrant pour basculer entre les valeurs 0 et 127.

 

Par Bernard Reeb aka Colors, mars 2009

 


Discussions sur cet Article en Forum...

Lu 3624 fois

Vous ne pouvez pas envoyer de commentaire car vous n'êtes pas connecté...