jeudi, 08 mars 2007 00:00

Interview de Ludovic Riva (Visual 102) à la Folle Journée de Nantes 2007

Écrit par

interview ludo_07bC'est avec grand plaisir que nous avons pu rencontrer Ludovic Riva, à l'occasion de la Folle Journée de Nantes 2007. Il nous y a présenté son travail au sein de Visual TV, prestataire de services audiovisuels mobiles.

Et comme vous pouvez vous en douter, cela valait bien une interview…

 

icon rss-podcast  Cette interview est écoutable en intégralité sur le Podcast SDO

Pour télécharger l'interview : Interview de Ludovic Riva

Pour l'écouter directement, utilisez ce petit lecteur :  {play}images/articles/itwludovicriva/ludo_visual_integrale.mp3{/play}


Alexis : Bonjour tout d’abord ! Tu t’appelles Ludovic, tu travailles pour Visual TV ?

Ludovic (Visual TV) : Oui...

Donc Visual qu'es-ce que c'est? C’est un prestataire d'image et de son aussi ?

Oui, nous sommes prestataires de services. Nous sommes là pour répondre à tous les besoins en audiovisuel de façon généraliste. Nous travaillons surtout pour de la vidéo. Dans un premier temps on nous appelle pour faire une captation vidéo et le son vient se greffer en deuxième niveau pour accompagner la captation vidéo. On nous appelle rarement pour ne faire que de la captation audio.

Ce sont des prestations en extérieur, c’est mobile ?

Voilà! C’est entièrement mobile, nous avons une vingtaine de cars-régies qui se déplacent dans le monde entier. Il y a des équipements vidéo et des équipements audio plus ou moins performants selon les types de camion. Notre groupe est assez étoffé.

Là nous sommes dans un car-régie HD c’est ça ?

interview ludo_s_12Là nous sommes dans le fleuron de la flotte. C'est le mieux équipé technologiquement, puisque nous sommes dans un car HD qui a une très grosse configuration technique autant en vidéo qu’en son. C’est un car qui a fait par exemple la coupe du monde de football cette année et qui va faire la coupe du monde de rugby l’année prochaine. En terme de télévision, les coupes du monde sportives constituent les configurations techniques les plus évoluées qui existent dans les tournages.

Donc vous êtes en HD tant en vidéo qu'en son. Vous travaillez en 24bit/96kHz,...

En vidéo nous sommes en HD ou en SD, le car est capable de faire les deux formats car les caméras sont "simulcast". En son nous sommes équipés entièrement en numérique et nous travaillons en 24bit/48kHz. Les équipements sont capables de travailler en 96kHz, mais cela n'a pas d'intérêt pour la télévision. Personne n'est intéressé par ce format pour l'instant, sauf si l'on nous demandais un jour de de faire un DVD audio mais pour l'instant c'est pas le cas. Pour tout ce qui se fait en télé actuellement, 24bit/48khz c'est exactement ce qu'il faut.

D'accord. Donc si vous êtes en HD, ce n'est pas du 5.1, vous restez en stéréo ?

Si ! C'est possible en 5.1.
La cabine n'est pas en configuration 5.1 aujourd'hui parce que nous sommes en tournage stéréo pour la Folle Journée, mais dès que nous faisons un tournage en 5.1 je rajoute deux ou trois équipements qui manquent et je raccroche les enceintes arrière, que nous enlevons pendant les tournages stéréo car elles nous gênent pour circuler.

Mais tout l'équipement est prévu pour le tournage en 5.1 et nous sommes capables de faire un direct en 5.1 en sur n'importe quel style d'évènement. En France nous avons déjà fait du sport et deux ou trois émissions pour des clients comme TF1, France2, CANAL+.

C'est totalement compatible en 5.1 et nous sommes équipé en Dolby E - le format de transmission multicanal - pour faire du live multicanal.

Le Dolby E dont on commence à entendre parler sur sounddesigners.org . Ça semble être l'avenir...

Tout à fait, c'est le format qui s'est imposé.

C'est un format de transport uniquement ?

interview ludo_s_03C'est uniquement un format de transport qui permet de transporter jusqu'à huit canaux audio sur un seul flux AES. C'est donc extrêmement souple et simple à transmettre. Ce n'est plus de l'audio que nous transmettons mais des données numériques en 48kHz/20bit. Nous transportons jusqu'à huit canaux qui sont compressés avec un algorithme de chez Dolby. On peut transmettre différents formats dans ces huit canaux, on choisit le format que l'on veut. En général, nous transmettons [les] six canaux [du 5.1] plus [deux canaux] un canal [pour la] stéréo qui est une réduction (downmix) de ce 5.1. Donc nous transmettons à la fois le 5.1 et le flux stéréo compatible [mono].

Es-ce que tu pourrais nous résumer rapidement la chaîne du son ? L'acquisition se fait dans le car-régie ? Vous déportez les convertisseurs ? Comment cela se passe-t-il ?

Dans le soucis de gagner au maximum en qualité, nous avons une console Vista8 de Studer qui a l'avantage de pouvoir déporter les préamplis et les convertisseurs à des distances de l'ordre du kilomètre, voire plus.

Vous êtes en fibres, en MADI?

Donc nous avons des fibres optiques et nous sommes en MADI. Il y a 56 canaux dans ce format là. C'est possible de monter à 64 canaux mais nous n'en avons pas besoin. Nous utilisons le 56 canaux, ce qui nous permet de passer des données supplémentaires de façon à pouvoir piloter à distance, depuis la cabine, tous les convertisseurs.

Sur la console quels traitements fais-tu ? Un peu tout et rien ? Je vois des courbes sur tes afficheurs... Es-ce la dynamique ? Tu as tous les "reports" ici ?

interview ludo_s_01Cette console est extrêmement complète. L'avantage est que l'on a sous la main un signal qui est numérisé sur le plateau directement au niveau de la prise de son. En général la distance de câblage entre le microphone et la préamplification/conversion est de l'ordre de 10 à 20 mètre, parfois un peu plus. Le transport du signal microphonique est vraiment réduit au minimum donc on a cette qualité là dès le départ. Une fois que c'est numérisé cela passe dans de la fibre optique pour être récupéré dans le coeur du système qui va traiter tout cela avec des DSP. Cela nous permet d'accéder à des outils numériques assez sophistiqués. Nous configurons la console de façon a avoir par tranche une section de dynamique complète -- avec compression, limiteur, expandeur, gate -- une section EQ avec 4 bandes "full option", avec des filtres passe-haut et passe-bas en plus, et une section de panpot allant du stéréo jusqu'au 7.1. Tout est configurable à volonté, nous pouvons faire le nombre de tranches que nous voulons.

La configuration ne s'arrête pas au nombre de fader, on peut gérer jusqu'à 6 couches par fader. Nous avons une série de DSP qui nous permet de faire un certain nombre de calculs. Nous en répartissons la puissance de traitement en fonction du tournage. Si un tournage a besoin d'un grand nombre d'entrées et de peu de traitement, nous allons configuré la console de façon à avoir par tranche uniquement un filtre passe haut / passe bas uniquement et dans ce cas nous pouvons faire 100/150 tranches, ce n'est pas un problème. Si l'on veut des traitements plus évolués, nous sommes obligés de réduire le nombre de tranches de traitement afin d'avoir des dynamiques, des delays, des EQs, du panpot... une section complète de traitement !

Lorsque vous avez besoin d'effets, vous utilisez ceux de la Studer (Vista8) ?

Au-delà des traitements de base nous avons des effets externes dont un System 6000 de chez TC Electronic qui est très évolué et permet notamment de faire des réverbérations en 5.1, du traitement dynamique multibande, etc... Elle vient se greffer en parallèle sur la console. Cependant la console a des effets intéressants pour le 5.1 : Studer a inventé un algorithme qui s'appelle le VSP et qui permet de fabriquer à partir d'une source mono un effet surround très intéressant. C'est un algorithme très spécifique à Studer qui permet de virtualiser une source mono en simulant par exemple un effet de tête artificielle, de couple A-B, de couple X-Y !

Donc vous ne jouez pas uniquement sur le niveau pour le placement des sources ?

Nous allons beaucoup plus loin que la simple gestion des niveaux. C'est intéressant car pour les captations 5.1 nous pouvons rarement placer les micros comme nous le souhaitons car nous sommes tributaires de la vidéo, nous sommes en direct et les contraintes sont assez strictes. Pour sortir un signal 5.1 correct il est beaucoup plus simple de gérer des sources ponctuelles de très bonne qualité sur lesquelles nous pourrons intervenir avec un traitement électronique qui va donner un aspect 5.1 beaucoup plus réaliste, bien que virtuel, plutôt que de chercher à faire une prise de son en 5.1 avec des contraintes techniques pas du tout adaptées au système. Nous utilisons des outils spécifiques pour cela et le résultat est bluffant, notamment grâce au joystick sur la console qui me permet de donc de déplacer un son vers n'importe quel endroit de l'espace 5.1 en temps-réel et très précisément. Par exemple, nous avons fait le 14 juillet cette année je me suis amusé à faire passer des sons d'avions. Ils étaient captés avec des micros posés à certains endroits sur les Champs Elysées et je les panpotait dans une tranche 5.1 en les faisant passer de l'avant à l'arrière en s'éloignant sur l'arrière gauche ou partir sur l'arrière droite, et ainsi de suite. C'est donc très souple pour fabriquer du 5.1 en live... on s'amuse bien ! (rires)

D'accord! Alors au niveau du contrôle du monitoring je vois que tu as le classique VU-mètre ?

interview ludo_s_06Non, comme tout est numérique déjà on utilise bosse avec une calibration Full Scale, c'est obligatoire pour surveiller vraiment les niveaux de façon très précise. Nous disposons également d'un appareil qui s'appelle le RTW, qui permet de contrôler -- donc là on est en stéréo donc on a 2 canaux -- avec l'oscilloscope qui nous montre la phase des 2 signaux, mais on peut le basculer sur une fonction 5.1 et là on va voir apparaître toutes les phases qui correspondent au signal 5.1, ainsi nous surveillons exactement la façon dont va se comporter notre mixage en 5.1 : "tiens c'est bizarre on est un p'tit peu hors-phase entre l'avant et l'arrière" On sait que c'est hors-phase un p'tit peu donc on va corriger la prise de son par rapport à ça, voilà.

D'accord. Et alors pour la diffusion télé du coup vous utilisez plutôt la référence du dBFS ou du linéaire ?

Alors la diffusion télé c'est assez particulier! Par rapport aux références des... A partir du moment ou on est en live, on passe dans les normes de PAD, et dans les normes de PAD en France tout le monde s'est mis un p'tit peu d'accord là-dessus : ils veulent que les niveau en dBFS soient étalonnés autour du -9dBFS, avec quelques peaks [crêtes ?] qui passent au-dessus, ils acceptent jusqu'à des -6dBFS, des choses comme ça, quelques peaks [pointes ?] de temps en temps. Mais la norme ils aiment qu'on reste autour du -9dBFS, ce qui est dommage parce que sur 24 bits on perd quelques bits

(...on perd de la résolution...)

... C'est un peu dommage, bon... voilà ! C'est la norme qui est comme ça en France, je pense que c'est lié à l'historique par rapport aux transmissions analogiques, qui à une époque ne supportaient pas les surmodulations. Maintenant que toutes les chaînes sont numériques de la captation jusqu'à la diffusion, ça serait bien que cela évolue un peu et que l'on récupère ne serait-ce que 5/6 dB. Ça ferait du bien un p'tit peu au signal. Ça nous permettrait à nous un p'tit peu de travailler avec des dynamiques supérieures sans risquer de récupérer du bruit dans la chaîne.

...oui pas forcément pour la course aux décibels mais pour gagner en dynamique, pour toujours travailler autour de -9 et pouvoir avoir des peaks plus élevés ?

Pour gagner en dynamique, voilà! Sachant que... On essaie de faire des captations de plus en plus dynamiques puisqu'on sait que derrière les chaînes vont suivre, contrairement à y a quelques années en analogique où la dynamique de transmission était extrêmement réduite, nous étions obligés nous de réduire les mixs au maximum. Maintenant la transmission se fait en Dolby Digital jusque chez le client. Nous transmettons en Dolby E, qui est convertit en Dolby Digital, exactement tel que nous l'avons fabriqué dans le camion en Dolby E, donc on a une dynamique maîtrisée à 100%, on met exactement ce qu'on veut en dynamique.

Donc du car-régie jusqu'au téléviseur lambda y a aucun retraitement de dynamique ? c'est vraiment ici que se fait le traitement dynamique ?

Exactement! Grâce au Dolby E et à la transformation du Dolby E en Dolby Digital, donc chez les diffuseurs qui diffusent en Dolby Digital -- en France on a TF1, Canal, M6, NRJ12 -- on arrive à transmettre la totalité de la dynamique, avec la gestion du dial-norm, qui est une valeur des metadatas du Dolby Digital, qui permet donc de restituer la dynamique intacte telle que nous l'avons voulu au tournage. (Alexis: D'accord...) Tout en gardant une compatibilité des down-conversions (réductions vers stéréo/mono) . Tout le monde n'étant pas équipé en Dolby Digital chez lui, les diffuseurs qui transmettent en Dolby Digital fournissent des metadatas -- que nous écrivons à la captation avec des appareil de chez Dolby, on fabrique des meta-datas -- qui vont faire que le client qui reçoit du Dolby Digital, même s'il n'a pas de home-cinema câblé en Dolby Digital chez lui mais juste en écoute stéréo analogique, les metadatas que nous fabriquons vont permettre une down-conversion du signal 5.1 en stéréo avec une compression telle que nous l'avons choisie, et les gens chez eux vont écouter en stéréo analogique un signal issu du 5.1 mais qui est parfaitement compatible avec le signal 5.1 d'origine. Ce signal stéréo est d'ailleurs généralement compatible au format Prologic 2 (on essaie de faire ça), et donc du coup y a 100% de compatibilité à ce niveau là, et donc ça veut dire vraiment qu'on maîtrise dés la captation -- je parle quand on est en direct -- Dés la captation nous maîtrisons la dynamique de restitution chez les client, et ça c'est tout-à-fait nouveau par rapport à la TNT qui a lancé ces canaux en 5.1 en Dolby Digital, on arrive à maîtriser complètement la chaîne jusqu'au bout, jusque chez le client.

D'accord, donc pendant le mixage c'est à toi de passer d'une écoute à l'autre pour vérifier que la compatibilité se fait dans tous les modes ?

Effectivement! Alors c'est un peu compliqué à gérer en live parceque l'on est censé garantir la compatibilité 5.1 / Dolby Surround / Stéréo / et Mono , ce qui fait beaucoup de chose à maîtriser, mais on a des techniques qui permettent de déduire de façon implicite que en partant de tel mix, on suppose (déduit) que par rapport aux réglages qu'on a fait les downmixs vont se comporter de telle manière, et en général ça se passe très très bien. On connaît les pièges à éviter, par rapport aux phases notamment, lorsqu'on passe en Dolby Surround on a des problèmes dés qu'on fait un peu de hors-phase : les sons vont partir derrière ou des choses comme ça, nous connaissons ces problèmes, on évite au tournage de créer ces phénomènes là. Bon on surveille de temps en temps.. Souvent on a des répétitions quand-même pour tester, on voit "tiens si je fais ça, si je mets cette ambiance là par rapport à celle-là je bascule hors-phase, donc je vais éviter, je vais la panpoter comme ça pour pas qu'elle se mette hors-phase avec celle-là"... La technique est parfaitement maîtrisée, il faut juste penser à commuter pour vérifier tous le formats possibles, donc on a des appareils de chez Dolby qui nous permettent de simuler tous les formats qui sont décodables chez les clients, donc du 5.1 jusqu'au mono.

D'accord, alors dans le car quelle machine te permet de passer d'une écoute à l'autre en fait ? T'as un appareil pour changer ?

Ouais alors si on reste dans le domaine du Dolby E et du 5.1 on a l'appareil Dolby qui s'appel le DB570 qui permet de tout simuler... on rentre nos signaux discrets 5.1, et lui va nous fournir toutes les down-conversions Prologic, et stéréo, et mono.

Donc tu ne touches pas à la console c'est uniquement avec cet appareil que tu changes ton écoute ?

Exactement !

D'accord...

interview ludo_s_11interview ludo_s_10Mais avec la console nous avons deux philosophies pour travailler... Parce qu'on est censé faire un double mix : parcequ'on est censé alimenter donc un flux 5.1, ET un flux stéréo. Parce que les chaînes de télévision diffusent toujours en 5.1 mais aussi en stéréo. Bon par exemple TF1 on va dire, ils diffusent sur la TNT en Dolby Digital, et à la fois ils continuent à diffuser en Hertzien de façon analogique en stéréo, donc il faut garantir les deux flux simultanés, totalement compatibles. Deux choix sont possibles : soit on fait une console que 5.1, dans ce cas on mixe en 5.1 et on laisse faire les down-converters de chez Dolby fabriquer le stéréo, soit nous fabriquons deux mixs en parallèle, donc la configuration de la console devient un petit peu plus compliquée: on a 6 départs pour le 5.1 plus 1 départ en parallèle pour le stéréo. C'est donc les deux méthodes qui sont testées en ce moment. La meilleure méthode... Bon, moi je suis plus pour fabriquer un 5.1 et de le faire de façon intelligente, anticiper les down-conversions pour qu'elles se passent correctement, plutôt que de chercher à faire deux mixs différents, ce qui est toujours très compliqués. Au niveau du panpot on va faire des mouvements dans le 5.1 que l'on ne va pas forcément retrouver automatiquement dans le stéréo, cela nous fait faire des doubles mouvements, à la fois en 5.1 et en stéréo. Bon c'est un peu compliqué à gérer pour un résultat qui n'est pas forcément meilleur. Théoriquement je pense qu'il est préférable de faire un mix en 5.1 uniquement, en ayant à l'esprit que derrière il se passe des down-conversions stéréo et mono, et que l'on connaît très bien les pièges à éviter, et qu'il suffit d'y penser avant et tout se passe très bien.

D'accord! Es-ce que en quelques mots tu pourrait nous dire comment ça se passe aujourd'hui, puisqu'on est à la Folle Journée de Nantes, ce soir à 19h00 en direct sur ARTE. Comment ça se passe ce soir, comment tu travailles ? Radio France est là pour la captation, qui sera également diffusé sur France Musique je crois ?

Oui, tout à fait.

Tu récupères un gauche-droite ? Tu récupères toutes les paires ? Comment cela se passe-t-il ?

France Musique couvre la totalité de la Folle Journée de Nantes, nous ne sommes donc venus que pour la captation vidéo pour ARTE. Dans ce cas là nous ne faisons pas la captation audio. Puisque Radio France est déjà là depuis le début, ils font la totalité de la captation audio et nous récupérons uniquement un mix stéréo. Ils ont leur camion juste à côté du notre et ils nous fabriquent un mix que je récupère en AES. Je diffuse cela tel quel, je ne touche absolument à rien -- pas un dB de plus, pas un dB de moins par rapport à leur mix. Je diffuse cela sur ARTE et c'est diffusé en même temps sur Radio France. Si vous regardez ARTE vous pouvez écouter Radio France en même temps pour avoir le son sur votre chaîne Hi-Fi plutôt que sur la télévision. Je rajoute seulement les plateaux intermédiaires de l'animatrice (Annette) pour faire la liaison entre les différents concerts, et mon travail s'arrête à récupérer le son de Radio France, rajouter les petits commentaires de notre animatrice, faire les traductions. Dans le cadre d'ARTE nous sommes en double-mix, puisque nous faisons une version allemande et une version française . J'ai donc à la fois la version française où Annette va interviewer les chefs-d'orchestre en français, et la version allemande où Annette sera traduite en direct par des traducteurs qui sont dans une cabine que nous avons équipée, et qui vont faire la traduction Voix Homme / Voix Femme pour ARTE Version Allemande.

Donc finalement tu as deux flux Dolby E qui partent du car-régie ?

Nous ne sommes pas en Dolby E puisque nous ne faisons pas de 5.1 [aujourd'hui], nous ne sommes qu'en stéréo PCM standard. En général sur les transmissions l'audio est "embeddé" dans la vidéo. Nous envoyons un seul câble BNC à la diffusion satellite, dans lequel sont embeddés quatre canaux audio, les deux premiers pour la version allemande et les deux autres sont la version française. Je gère ça en commutant mes écoutes pendant le direct entre la Version Allemande et la Version Française pour vérifier que tout se passe bien des deux côtés.

J'ai une dernière question : c'est une DM1000 derrière la grosse Studer ? C'est ton spare ?

Oui en fait je n'ai pas encore trouvé le bouton pour l'allumer mais un jour je le trouverai ! Je l'allumerai un jour, c'est promis ! (rire)

D'accord, donc c'est pour la déco ?

On va dire que c'est pour rassurer les clients, sachant que les outils informatiques ne sont pas infaillibles. Il y a toujours le risque informatique qui est qu'un disque dur, une carte-mère peut arriver à [sa fin], et donc nous avons une deuxième console qui est totalement indépendante.

Si vous trouvez un jour le bouton pour l'allumer, vous passerez sur l'autre !

Si un jour je trouve le bouton et que j'ai le courage de la brancher je m'en servirai ! Mais nous ne nous en servons jamais parce que c'est un peu ridicule de vouloir secourir une Vista8 avec une DM1000, ce ne sont pas tout à fait les mêmes outils ! Mais puisque nous faisons du direct je suis obligé vis-à-vis de nos clients de leur assurer quoi qu'il arrive un flux audio, quelle que soit la situation technique. Si ma console principale a un problème -- je croise les doigts mais cela peut arriver -- il faut que je puisse garantir le direct, donc dans ce cas là j'allumerai la DM1000, je brancherai un ou deux micros et cela fera l'affaire ! (rires)

D'accord ! Je te remercie beaucoup !

Avec plaisir !

Et puis à très bientôt !

Mais y a pas de problème !

Au revoir!

Au revoir !

 

Par Alexis, Biton, et Adsr.

Podcast SDO Cette interview est écoutable en intégralité sur le Podcast SDO


[] Commentaires sur cet Article dans le Forum...


Lu 5388 fois